U Svegliu Calvese
et les Rencontres Polyphoniques de Calvi

Année 2009

Dernière mise à jour du site : 19/10/2009

Vous êtes ici : Musique/Chant corse/Rencontres polyphoniques/2009

1996   1997   1998   1999   2000   2001   2002   2003   2004   2005  2006 

 2007   2008   2009   2010   2011   2012   2013   2014   2015   2016   2017   2018 

U SVEGLIU CALVESE
La Poudrière BP 37
20260 CALVI

Du 15 au 19 septembre 2009
XXIèmes Rencontres de Chants Polyphoniques de Calvi
À l’iniziu c’era a voce


21ème édition et 20 ans… 20 ans déjà ! 20 ans et des centaines d’anecdotes, de rencontres, de voix qui s’entrechoquent, s’emmêlent, s’enlacent…

Et des pays, des espaces, des mers, des reliefs, des horizons, que ces voix ont portés jusqu’à nous ...

Et des langues, et des musiques véhiculées par ces langues ...

Et des gens, des personnes, des individus, des êtres humains vus, entendus, écoutés pendant ces cinq jours si denses, qu’ils semblent contenir toute une vie et son humanité.

20 ans de rendez-vous avec le public, fixés par U Svegliu Calvese et A Filetta, dans la citadelle de Calvi, en septembre, ce mois à la fois nostalgique et apaisant.

Nous nous étions donné deux ans pour fêter cet anniversaire, pour nous remémorer les éditions passées et célébrer, nous l’espérons, les vingt ans à venir...
Nous continuons donc à inventer des rencontres dans les Rencontres :

- entre Paolo Fresu, Daniele di Bonaventura et A Filetta, rencontre qui débutera en amont de la manifestation pour aboutir à un concert le vendredi 18 septembre,

- entre des musiciens Gnawa d’Essaouira et quatre musiciens français d’influence pop rock (Loy Ehrlich, Louis Bertignac, Cyril Atef, Akram Sedkaoui).
Ce projet intitulé BAND OF GNAWA est un vibrant hommage au répertoire rock des années 70 : Hendrix, les Beatles, les Stones, Led Zeppelin revisités par une fusion gnawa-rock jubilatoire. Il sera présenté en ouverture du festival au Théâtre de Bastia, le mardi 15.

Nous retrouverons le Bulgarka Quartet (Bulgarie), l’ensemble Tirana (Albanie), Su Cuncordu de Orosei (Sardaigne) qui ont fait vibrer plus d’une fois le public de la cathédrale.

Voilà les premiers cadeaux que nous avons préparés pour que la fête soit belle. D’autres encore viendront s’amonceler sur notre scène/table de banquet : venus d’Italie sans doute, peut-être d’Asie, et bien évidemment, de Corse.

De la cathédrale Saint Jean-Baptiste à l’oratoire Saint Antoine, en passant par la Place d’Armes, une fois encore les voix s’envoleront jusqu’aux remparts de la citadelle : ils en conservent l’empreinte pour qui sait les entendre...

PROGRAMME

À l'iniziu c'era a voce

BASTIA
Mardi 15
21 h Théâtre de Bastia A Filetta (Corse)
Band of Gnawa (France/Maroc)
La rencontre explosive entre le rock des années 70 et la transe Gnawa
CALVI
Mercredi 16
18h Oratoire Ablaye Cissoko (Sénégal)

21h30 Cathédrale Bulgarka Quartet (Bulgarie)
Ensemble Tirana
(Albanie)
Jeudi 17 18 h Cathédrale Huong Thanh (Vietnam) Asian Colors
21h30 Cathédrale Ensemble Irkoutsk (Sibérie)
Assurd (Chants et danse de Campanie - Italie)
Vendredi 18 18 h Auditorium Pigna Teatr Pieśñ Kozla (Pologne) Lacrimosa, théâtre musical
21h30 Place d'Armes Su Cuncordu e Tenore de Orosei(Sardaigne)
A Filetta (polyphonies corses), Paolo Fresu (trompette), Daniele di Bonaventura (bandonéon)
Samedi 19 15h-18h Cantu à l'asgiu: Ensemble Irkoutsk (Sibérie), Polyphonies corses profanes et sacrées, Su Cuncordu e Tenore de Orosei (Sardaigne)
18 h Cathédrale Alba (Corse)
21h30 Place d'Armes Houria Aichi et L'Hijâz' Car Les cavaliers de l'Aurès
Calusgiule à l'ultimu : clôture avec les participants aux Rencontres

Chaque soir les chants d'A FILETTA accueilleront les groupes invités

Renseignements pratiques.. :
► Le concert d’ouverture, le mardi 15 septembre, a lieu au Théâtre de Bastia à 21h : il est organisé en collaboration avec le Centre Culturel Una Volta.
► La rencontre de 18 h le vendredi 18 aura lieu à l'auditorium de Pigna, en collaboratio avec le Centre Culturel Voce.
Attention : la juge de l'auditorium étant limitée, le spectacle Lacrimosa sera redonné le semadi 19 à 15h00. Le transfert Calvi-Pigna-Calvi sera assuré par le festival.
► Les concerts à Calvi ont lieu à la cathédrale Saint Jean Baptiste ou à l’oratoire Saint Antoine, et sur la Place d’Armes, en plein air, pour les concerts du vendredi 18 et du samedi 19 septembre. Tous les concerts du soir ont lieu à 21h30.
► Tous les jours, à 18h (sauf à Bastia), ont lieu les Rencontres avec le public, animées par Philippe-Jean Catinchi, journaliste au Monde.
► Le samedi 19 Chez Tao, dans la citadelle, à 16h30, Jean-Claude Casanova présentera son livre "A FILETTA Tradition et ouverture - De la polyphonie corse au chant du monde" (Colonna Edition)

Tarifs : .. :

► Bastia 21h et Calvi 21h 30 : 23 € - Etudiant : 15 €
► Calvi 18h : 13 €. L’achat d’un billet pour le concert du soir permet de bénéficier d’un tarif préférentiel d’un montant de 6 € dans la limite des places disponibles.
► Abonnement (concerts de 18h et du soir) : Calvi : 85 € - Bastia et Calvi : 97 €

Renseignements et réservations.. :

U Svegliu Calvese - La Poudrière - B.P. 37- 20 260 CALVI
Tél. : 04 95 65 23 57 Fax : 04 95 65 41 54 Mail : svegliu@wanadoo.fr

Pour effectuer vos réservations : vous pouvez les faire par courrier ou par mail dans lequel vous indiquerez vos choix de concerts (date, heure) et faire parvenir votre règlement par courrier (chèque) ou effectuer un virement bancaire du montant des concerts choisis. Les réservations seront effectives une fois que votre règlement sera parvenu au Svegliu Calvese.

affiche

Compte-rendu des XXIes Rencontres polyphoniques

du 15 au 19 septembre 2009

rencontres
sibérie

Mardi 15 septembre, Bastia

bastia
Source : Corse Matin du 7 septembre 2009

Cette ouverture des XXIes Rencontres nous a offert la soirée la plus contrastée que l'on puisse imaginer : commençant avec la douce Nana d'A Filetta, elle se termina par un Sympathy for the Devil déchaîné (endiablé, plutôt) !
Nous retrouvons comme chaque année le chaos de la circulation bastiaise, les difficultés de stationnement... C'est cette fois au Théâtre de Bastia que se déroule cette soirée d'ouverture. On retrouve dans le hall des visages connus, les amis du Svegliu, les habitués des Rencontres, quelques artistes aussi : Antoine Ciosi, Patrizia Gattaceca, Daniele di Bonaventura...

gnawa
Band of Gnawa - © Jean-Claude Casanova

La salle est - déjà ! - surchauffée quand les sept chanteurs d'A Filetta font leur entrée. Mais c'est une formation un peu inhabituelle qui entonne Nana : Paul n'étant pas encore remis de son opération des cordes vocales ne chantera que sur 2 titres, et c'est Jean-Claude qui chante sa partie, Jean-Luc prenant la place de Jean-Claude. Une paghjella, suivie de L'Invitu, du Pater Noster. Puis A Paghjella di l'impiccati, Alilo et pour finir ce court concert, U Sipolcru. C'était très beau, parfait même, mais.. Paul, tu nous manques !

Un petit entracte, et les cinq musiciens marocains de Band of Gnawa font leur entrée pour un long morceau qui donne à entendre comme un échantillon de la transe gnawa. Puis les quatre musiciens rock font leur entrée. Come Together des Beatles enflamme la salle, suivi de plusieurs extraits du Band of Gypsies de Jimi Hendrix : Who Knows, Power of Soul, Stone Free, un morceau de Led Zeppelin, un autre d'Hendrix, et en rappel le Sympathy for the devil des Stones. Les rythmes gnawa succèdent ou se mêlent aux rythmes rock de façon naturelle, la salle réserve une ovation à Bertignac et à son groupe.



Peu après minuit, on quitte le théâtre un peu groggy après cette avalanche de décibels, mais c'est une autre avalanche qui nous attend dehors : un déluge s'est abattu sur Bastia dès le deuxième morceau d'A Filetta. Tout le monde espère une météo plus clémente pour les soirées de vendredi et samedi soir sur la Place d'Armes de Calvi. Mais c'est la tradition des Rencontres de scruter le ciel avec inquiétude...

bertignac

Mercredi 16 septembre, Calvi



me

Le concert de 18 h commence avec 20 minutes de retard causé semble-t-il par l'incorrection de quelques spectateurs installés sur des places "abonnés".
Mais le choc ressenti à l'écoute d'Ablaye Cisoko a vite fait de faire oublier l'attente.
Ce griot sénégalais à la présence quasi magnétique a immédiatement captivé et conquis le public de l'Oratoire.
S'accompagnant aux sons cristallins de sa kora à 21 cordes (sa première femme, dit-il plaisamment), il chante d'une voix d'une infinie douceur des chants traditionnels mandingues, évoquant ses ancêtres, Allah le créateur ou le criant dénuement des structures hospitalières de son pays.


cissoko
Ablaye Cissoko - © Jean-Claude Casanova

Après un court mais passionnant échange avec Philippe-Jean Catinchi, il nous offre un morceau en rappel et l'on quitte l'Oratoire à regret. Mais la soirée est déjà bien avancée, et la Cathédrale nous attend...

me

Dès l'entrée des chanteurs d'A Filetta, on sent que la soirée sera exceptionnelle.
On ressent une tension, un engagement très forts. Est-ce parce que nous n'avions plus entendu Makharia en concert depuis longtemps, est-ce le fait que Paul ne chante pas ? On a la sensation de redécouvrir ce chant géorgien. On retient son souffle devant tant de beauté et d'émotion.
Après un tonnerre d'applaudissements, Jean-Claude dit quelques mots pour présenter ces XXIes Rencontres, et le groupe entonne un Kyrie traditionnel.
Puis vient à mon avis le sommet de ce court concert, un Rex époustouflant. Et enfin, en rappel, La Folie du Cardinal, et place au Bulgarka quartet.


bulgarka
Bulgarka Quartet - © Jean-Claude Casanova

Les quatre chanteuses nous font découvrir l'étendue des différentes techniques de chant et des traditions polyphoniques bulgares.
Il revenait au groupe Tirana de clôre cette première soirée calvaise. Les six chanteurs et l'excellente chanteuse nous offrent un magnifique concert, faisant apparaître toute la richesse de la polyphonie albanaise.
Le groupe était déjà venu aux Rencontres voici quelques années mais sa prestation de ce soir m'a semblé particulièrement réussie, passionnante et variée. Le public de la cathédrale leur a fait une ovation méritée, et ils ont tenu à chanter en rappel A Violetta, en invitant les quatre chanteuses bulgares.
C'est ainsi que les Rencontres prennent tout leur sens : dans la fraternité et l'émotion partagée. Une très belle soirée.


tirana
Tirana et le Bulgarka Quartet - © Jean-Claude Casanova


L'article de Corse Matin :

Rencontres et retrouvailles autour des polyphonies

cissoko
©  Denis Derond pour Corse Matin

Mercredi soir, en l'oratoire Saint-Antoine, le public, présent en nombre, a été sous le charme du chanteur et musicien sénégalais Ablaye Cissoko, appelé le Griot de Saint-Louis.

Les chanteuses du Bulgarka Quartet et l'ensemble albanais Tirana chantant ensemble A Violetta. Les spectateurs, rassemblés mercredi soir en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, n'en croyaient pas leurs oreilles. Et n'ont guère boudé leur plaisir. Quatre heures plus tôt, le public de l'oratoire était également aux anges, à l'écoute du chanteur et musicien sénégalais Ablaye Cissoko. Après la soirée d'ouverture au théâtre de Bastia, marquée par l'improbable alchimie entre rythmes occidentaux et rock and roll (notre édition d'hier en page 17), belles rencontres et joyeuses retrouvailles se succèdent autour du chant polyphonique, pour la XXIe édition de la manifestation qui lui est consacrée. Hier soir, c'est la chanteuse vietnamienne Huong Than, l'ensemble sibérien Irkoutsk, les voix et les danses des Italiennes d'Assurd qui devaient poursuivre la fête.

Et des retrouvailles, il y en aura encore aujourd'hui. Et non des moindres. A Pigna d'abord, avec le spectacle musical Lacrimosa, donné par le Teatr Piesn Kosla. Une formation que les chanteurs de A Filetta avaient eu le bonheur de connaître lors d'un déplacement en Pologne. Séduits par cette étonnante troupe, ils se sont empressés de l'inviter en Balagne.

Ce soir, à Calvi cette fois-ci, ce sont d'autres amis qui se produiront, aux côtés de la formation balanine. Les chanteurs de Su Cuncordu de Orosei - présents chaque année depuis l'origine -, mais aussi Paolo Fresu à la trompette et Daniele di Bonaventura au bandonéon investiront la place d'Armes. Encore une belle rencontre en perspective.
Isabelle Volpajola



vietnam

Jeudi 17 septembre, Calvi


je

A L'Oratoire, la chanteuse vietnamienne Huong Thanh interprète quelques chants traditionnels avant d'introduire son groupe Asian Colors composé de la joueuse de koto japonaise Mieko Miyazaki et du joueur de erhu (vielle chinoise) Guo Gan. Belle idée que ce trio où se rencontrent Vietnam, Chine et Japon. Un réel échange et un très beau concert.

asian
Asian colors - © Jean-Claude Casanova



je

A Filetta introduit le concert de la soirée avec quatre chants : un bouleversant A L'Alivetu où Jean-Claude donne tout, le Pater Noster, L'Invitu et enfin A Paghjella di l'Impiccati. Acclamations, et l'ensemble Irkoutsk fait son entrée. Un chant austère, où la gestuelle est très importante. Peut-être aurait-il mieux trouvé sa place pour un 18 h ?

Changement radical avec Assurd. Les quatre chanteuses déchaînées ont ravi le public avec leurs chants et danses de Campanie, accompagnées par l'accordéon et les tambourins. Et pour le dernier rappel, une guest star : Manu Théron qui passait par Calvi ! Encore une belle soirée !


assurd
Manu Théron avec Assurd - © Jean-Claude Casanova


Vendredi 18 septembre, Pigna / Calvi

En accueillant le public, Jean-Claude Acquaviva a parfaitement résumé la situation : "&ČAgrave; l'iniziu c'era a voce, à la fine c'era l'acqua !" Les organisateurs, sur la foi des prévisions de Météo France, ont espéré jusqu'au dernier moment que la pluie épargnerait Calvi. Hélas, vers 20 h une pluie diluvienne s'est abattue sur la citadelle.

ve

Tout avait commencé à Pigna avec Lacrimosa, théâtre musical de la troupe polonaise Teatr Piesn Kozla. Un spectacle passionnant qui n'a laissé personne indifférent, avec des opinions très contrastées : message très fort, belle partie chantée, jeu trop outré voire paroxystique...

ve

De retour à Calvi, après une éprouvante montée à la citadelle sous des trombes d'eau, le public s'est réfugié entre Oratoire et Cathédrale et les artistes ont joué successivement dans les deux sites. A la cathédrale ce sont les sardes de Su Cuncordu e Tenore de Orosei qui ont ouvert la soirée pour une magnifique prestation. Puis Assurd, renforcé à la fin de Manu Théron, a chanté impromptu en attendant qu'A Filetta ait terminé à l'Oratoire. Manifestement, tout le monde s'était couché très tôt le matin, les traits étaient tirés, les voix un peu enrouées, mais l'enthousiasme et l'émotion toujours là.
Un chanteur ouzbek a ensuite chanté - magnifiquement - pour faire patienter le public, et enfin, A Filetta, Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura ont fait leur entrée. Une paghjella en attendant que Paolo et Daniele soient prêts, et Mistico a commencé. Un concert stupéfiant de beauté, une entente parfaite entre Paolo, Daniele et les chanteurs (où Paul tenait sa place). Quel bonheur !
S'il ne fallait retenir qu'une image de cette soirée, ce serait celle de Paolo au milieu de la nef, égrenant ses notes de trompette. Magique !

Samedi 19 septembre, Calvi



final

La matinée est ensoleillée et l'on se prend à espérer un final sur la Place d'Armes. Mais des nuages noirs arrivent à l'heure du déjeuner, la pluie tombe... Le soleil a refait son apparition quand nous montons à la citadelle à 15 h pour savourer ces Calusgiule à l'ultimu. A L'Oratoire, Pierre Bertoni présente les chants des Confréries de Balagne avec la participation du collectif Parlemu Corsu. Puis les Sardes, qui ont troqué leurs costumes traditionnels contre de magnifiques t-shirts, expliquent les origines de leurs polyphonies et, exemples à l'appui, la différence entre cantu a concurdu et cantu a tenore. Saisissant ! Les Bulgares, également "en civil", chantent deux polyphonies. C'est déjà l'heure d'aller chez Tao pour présenter mon livre, ce qui me prive du plaisir d'écouter Patrizia... ;-(

sa

A la Cathédrale, un 18 h de choix nous attend puisque c'est l'Alba qui se produit et présente de larges extraits de "Radiche suprane". Ce jeune groupe a mûri et figure désormais parmi les plus créatifs de l'île. Je suis sûr que les yeux de nombreux spectateurs se seront embués à l'écoute du stupéfiant "Sta mane".
A la fin du concert, énorme déception - un peu attendue : la soirée ne se déroulera pas à l'extérieur. Les éclairs qui illuminent le ciel (quand le programme annonce des calusgiule, il ne faut pas s'étonner...) fait craindre un déluge comme celui d'hier.

sa

C'est A Filetta qui ouvre ce final avec deux chants, mais quels chants ! Benedictus et U Lamentu di Ghjesu. Paul est là, et bien là, c'est magnifique, le public est en délire. Les Sardes prennent le relais, bientôt rejoints par Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura. C'est ensuite Huong Thanh, rejointe elle aussi par les deux musiciens italiens, le Bulgarka Quartet, Assurd, Tirana, Irkoutsk se succèdent avant de laisser la place à Houria Aïchi. Une magnifique prestation qui fait regretter amèrement la Place d'Armes où le spectacle aurait pris tout son sens.


fresu
Paolo Fresu - © Jean-Claude Casanova

irkoutsk
Irkoutsk - © Jean-Claude Casanova

houria
Houria Aishi - © Jean-Claude Casanova


Et quand Orlando vient annoncer "Les amis, c'est fini", on se sent frustrés de n'avoir pu prolonger ces moments si intenses. On quitte la Cathédrale à regret, on salue tous les amis en se donnant rendez-vous à septembre 2010. A l'extérieur, il ne pleut pas, et on a envie de prolonger la fête. Des paghjelle montent, des images sont projetées sur les murs. On retrouve Jean-Claude, Orlando, Daniele, Benjamin, d'autres encore, et après un dernier pot à l'Altu, on se décide à rentrer se coucher, avec l'envie d'être déjà au 14 septembre 2010 pour les XXIIes...

Pour conclure, un énorme coup de chapeau aux équipes techniques qui ont passé leur temps à installer, régler, démonter et qui ont cependant assuré une sonorisation excellente de tous les concerts.
BRAVO et merci !

Toutes mes photos (prises en règle générale lors des saluts pour ne pas gêner artistes et spectateurs) sont visibles en cliquant ici ou bien dans la Galerie photo.

dimanche

L'article de Corse Matin :

Retour en images sur les XXIes Rencontres

assurd

daniele

houria

assurd

assurd

cissoko

oratoire
Tous les participants à cette XXIe édition lors du final - Photos Denis Derond
orosei
Les Sardes de Su Cuncordu e Tenore de Orosei, des habitués des Rencontres de Calvi

houria

L'Algérienne Houria Aïchi, dans l'Oratoire St Antoine - Photos Denis Derond

Elles n'ont guère été épargnées par la météo. Qu'à cela ne tienne : les Rencontres de chants polyphoniques de Calvi, XXIe du nom, ont été couronnées de succès. Le final de samedi soir, entre la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et l'oratoire Saint-Antoine, a donné lieu à de sublimes échanges artistiques entre des chanteurs, musiciens et formations venus des quatre coins de la planète. Houria Haïchi et les musiciens de l'Hijâz Car, mais aussi Paolo Fresu, Daniele du Bonventura, le Bulgarka quartet, les ensembles Tirana et Irkoutsk, les groupes Assurd, Su Cuncordu e tenore de Orosei, A Filetta se sont succédé, passant d'un édifice à l'autre pour donner au quelque 600 spectateurs présents le meilleur d'eux-mêmes. Les organisateurs voulaient un final serein, raffiné, équilibré, comme la chute d'un quatrain de Charles Baudelaire : Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ; valse mélancolique et langoureux vertige. Pari gagné.


Calendrier perpétuel des Rencontres

(merci à Max pour ses explications)

separateur

haut de page     accueil    page précédente


Les pages "musique" sont organisées comme suit :

Le chant corse
Les pages consacrées à A Filetta :

A Filetta : témoignages 
Actualité et archives
Chants : les textes des chants
Concerts avant 2006
Concerts 2006
Concerts 2007
Concerts 2008
Concerts 2009
Concerts 2010
Concerts 2011
Concerts 2012
Concerts 2013
Concerts 2014
Concerts 2015
Concerts 2016
Concerts 2017
Concerts 2018
Discographie : tous les disques en détail
Repères chronologiques : A Filetta de 1978 à aujourd'hui
Parole : Les mots d'A Filetta (interviews, entretiens…)
Galerie photo
sans oublier mon livre sur A Filetta !

Les pages consacrées aux concerts du groupe L'Alba 

Les pages consacrées aux groupes et chanteurs corses

Les pages consacrées aux paroles des chants corses :

- page "chants d'A Filetta",
- chants corses d'hier
- chants corses d'aujourd'hui

Les compte-rendus de concerts

Les pages consacrées aux Rencontres polyphoniques de Calvi :

Les invités des Rencontres (tous les artistes y ayant participé au moins une fois)

Le jazz et la page consacrée à Paolo Fresu

Les annonces et compte-rendus de concerts de jazz

Les musiques du monde

L'opéra, la musique baroque, etc.

Les inclassables

Les vidéos

Et enfin, ma sélection de disques du mois.


Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.1