Viaghji / Voyages

Une semaine au Portugal

Dernière mise à jour : 12/07/2015

Vous êtes ici : Voyages / Une semaine au Portugal

1 - Lisbonne et le centre du Portugal

(15 au 22 avril 2015)

Mercredi :

Lever très matinal pour un décollage à 7h20. Avantage : installés à l’hôtel dès 11 h, nous avons maintenant beaucoup de temps libre pour visiter Lisbonne.
Capitale la plus à l’ouest de l’Europe, Lisbonne (Lisboa en portugais) , la plus grande ville du Portugal, est peuplée d’un peu plus de 800 000 lisboètes. C’est une ville très contrastée ; de la très récente tour Vasco de Gama à la célèbre tour de Belém, Lisbonne transcende les âges avec une harmonie particulière. Surnommée la ville aux 7 collines, Lisbonne bénéficie d’une topographie atypique qui permet d’avoir de nombreux points de vue sur l’ensemble de la ville. De cette magnifique cité, connue pour ses sols pavés qui embellissent chacune de ses ruelles, se dégage une ambiance très agréable.

Notre hôtel étant assez éloigné du centre, nous prenons le métro jusqu’au Rossio et commençons la visite par le Chiado .
• Le quartier du Chiado:
C’est un quartier commerçant, chic et intellectuel, malheureusement ravagé par un gigantesque incendie en 1988.
Dans ce quartier se trouve l’Elevador de Santa Justa, une des curiosités de la capitale, permettant de rejoindre rapidement le quartier de la Baixa, ainsi que l’Eglise do Carmo dont la voûte de la nef a été détruite lors du tremblement de terre de 1755. Cette église donne sur une très jolie place de Lisbonne, le largo do Carmo, bordée de tilleuls et de jacarandas. La Rua do Carmo et la Rua Garrett sont des rues commerçantes rassemblant des boutiques aux devantures anciennes, des librairies, des pâtisseries et des cafés.

sta_justa  duque
A gauche, l'Elevador de Sta Justa ; à droite, la Calçada do Duque

pessoa  camoes
Fernando Pessoa au café A Brasileira et la place Camoès

• Le quartier du Bairro Alto:
Dans cette partie de la ville se trouve le Miradouro de Sao Pedro de Alcantara, d’où l’on a probablement la plus belle vue panoramique de Lisbonne. Pour accéder à ce belvédère, il est possible d’emprunter l’Elevador da Glória datant de 1873, qui se prend sur la Praça dos Restauradores. Il existe aussi un autre funiculaire, l’Ascensor da Bica classé « Monumento Nacional », qui permet de relier la Rua de S. Paulo (vers le Tage) à la Rua do Loreto.

alcantara

Le quartier du Bairro Alto abrite de nombreux bars, restaurants, discothèques, des librairies, des salons de thé, des maisons de Fado réputées, ainsi que des boutiques de stylistes et de designers. Les rues commerçantes les plus animées sont les Rua do Norte, rua do Diario de Noticias, rua da Atalaia et rua da Rosa. La Cathédrale de São Pedro de Alcântara, le Miradouro de Santa Catarina et le jardin botanique de l’Université de Lisbonne sont également des sites à ne pas manquer.

bica

• Les quartiers de la Baixa et du Rossio :
Le quartier de la Baixa a été complètement détruit par le tremblement de terre et le raz de marée de 1755. La reconstruction de cette partie de la ville est l’œuvre du Marquis de Pombal.
Ces deux quartiers sont célèbres pour leurs nombreuses places. Tout d’abord, la Praça do Comércio, bordée par des bâtiments qui abritent notamment la Bourse, plusieurs ministères et l’Arc de triomphe de style baroque. Au centre, se dresse la statue équestre du roi D. José I. Cette magnifique place donne directement sur le Tage et offre une superbe vue sur le Christ Roi et le Pont du 25 avril depuis le Cais das Colunas (le Quai des Colonnes) qui sont deux piliers monolithiques. Du sommet de l’Arc de Triomphe, vue imprenable et panoramique sur la Praça do Comércio, le château São Jorge, le quartier de la Baixa et le Tage.

praça baixa praça
praça
Praça do Comércio

• Le quartier de l’Alfama:
Dans ce quartier, rappelant l’héritage mauresque avec ses ruelles sinueuses et pentues, il faut prendre le temps de se balader au gré des ruelles étroites et odorantes qui s’ouvrent sur de superbes esplanades et terrasses ombragées. C’est le plus vieux quartier de Lisbonne et il offre des vues magnifiques sur la ville depuis les nombreux belvédères.
La visite commence par la Cathédrale Santa Maria Maior de Lisbonne (ou cathédrale Sé Patriarcal de Lisboa) puis, alors que la pluie s’est mise à tomber, nous remontons vers Sta Luzia et Graça. L’orage se fait plus violent et nous oblige à écourter la visite en prenant le tram 28. Il faudra revenir !

Jeudi :

Visite de Lisbonne en car. Située sur la rive droite du Tage, Lisbonne est une ville dont la légendaire histoire remonte à plus de vingt siècles. Les grandes découvertes maritimes en ont fait un des plus grands ports du monde. La visite commence par les arènes, la praça da Espanha, le parc Eduardo VII et enfin Belém.
• Le quartier de Belém:
C’est d’ici que les caravelles du navigateur Vasco da Gama partirent à la découverte de la route maritime vers l’Inde.
Dans ce quartier, accessible via le tramway n°15E, les visites ne manquent pas : Musée d’Art Antique, Mosteiro dos Jeronimos, Padrão dos Descobrimentos (le monument des Découvertes) au bord du Tage, Jardin botanique tropical, Musée de la Marine, Centre Culturel de Belém et enfin la magnifique Tour de Belém de style manuélin, classée au patrimoine mondial par l’UNESCO. Et dans ce quartier, n’omettez pas de goûter les Pastéis de Belém, de l’Antiga Confeitaria de Belém.
Notre temps étant limité, nous privilégions le Monastère. Magnifique cloître de style manuélin. De la ciselure sur pierre !

belem  belem

belem
belem belem
A g : Tour de Belèm - à dr. : Padrão dos Descobrimentos

• Nouvelle visite de l’Alfama, cette fois par très beau temps.
On se perd un peu dans ce quartier sympathique, où les gens font griller leurs sardines dans la rue.

alfama

Beaux panoramas depuis Santa Luzia et le Miradouro das Portas do Sol ; plus loin le Panteão Nacional (qui est l’ancienne église Santa Engrácia) et le Monastère de Sao Vicente de Fora ; un peu plus excentrés, le musée national de l’Azulejo et l’Igreja da Madre de Deus.

alfama alfama

Plus au nord, le quartier de Graça, avec deux belvédères qui offrent un sublime panorama sur le château São Jorge, le centre historique et le Tage : le Miradouro da Graça et le Miradouro da Senhora do Monte.

alfama

Montée jusqu’à l’entrée du château puis retour en ville par le tramway typique « Eléctrico n°28 ».

Avenida da Liberdade puis métro jusqu’à l’hôtel.

libertade

Vendredi :

Départ pour Òbidos. Très jolie petite ville entourée de remparts, habitée successivement par les Romains, les Arabes et les reines du Portugal. Ce village a été offert à la reine Isabel par son mari Denis Sur la place, fontaine très ancienne et pilori, église Santa Maria avec portail Renaissance beaux azulejos, et rues très fleuries. Depuis les remparts, belles vues sur la région environnante de l’Estremadure.

obidos obidos obidos obidos

Alcobaça est située au confluent de l’Alco et de la Baça, d’où son nom. Cette ville est liée à l’histoire tragique de Pedro et Inés. L’immense monastère Santa Maria, fleuron de l’art cistercien, abrite leurs tombeaux, chefs d’œuvre de la sculpture gothique flamboyante. Le gisant de Dom Pedro fait face à celui d’Inès. Inès est entourée d’anges. Les chiens à visage humain supportant le tombeau seraient les assassins de la reine. Malheureusement, voyage organisé oblige, nous n’avons pu voir le cloître su Silence.

alcobaca alcobaca


Nazaré. Maisons blanches à bordures jaunes « pour chasser le diable » Port de pêche le plus célèbre du Portugal. Très contrasté, des restaurants à touristes le long de la plage et encore des femmes portant le costume traditionnel et des pêcheurs faisant sécher poisson et poulpe sur la plage.

nazare nazare

L’abbaye dominicaine de Santa Maria da Vitoria à Batalha est une merveille. Edifiée pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans lors de la bataille d’Aljubarota en 1385, il fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise avant d’être abandonné pour Belem. Très horizontale vue de l’extérieur, la construction étonne par sa verticalité vue de l’intérieur. La chapelle du Fondateur a une magnifique coupole en étoile et au milieu le mausolée du roi Jean et de son épouse. Le très beau cloître royal mélange gothique et manuélin. La salle capitulaire abrite la tombe du soldat inconnu. Et vient le sommet de la visite, les capelas imperfeitas. Extraordinaire portail monumental, énormes piliers inachevés, restant à ciel ouvert…

batalha  batalha

batalha  batalha

Nous passons la nuit à Curia, dans un palace début XXe siècle.

Samedi :

Coimbra est célèbre pour son université. Nous sommes d’ailleurs accueillis dès la descente du car par un groupe d’étudiants en cape noire (capa e batina). La vieille université fondée en 1290 abrite une extraordinaire bibliothèque Joanine contenant 300 000 ouvrages dans trois grandes salles somptueusement décorées. Les échelles sont dissimulées dans les montants de la bibliothèque. La chapelle São Miguel est également remarquable, avec un immense orgue baroque. Belle vue depuis la galerie. Coimbra est construite sur une colline surplombant le rio Mondego.

coimbra coimbra coimbra

coimbra

Aveiro est un village construit au bord d’une lagune. Peu de choses remarquables si ce n’est la gare et ses azulejos et quelques maisons Art Nouveau. On trouve encore quelques moliceiros (bâteaux qui servaient au transport des algues).

aveiro aveiro

Nous arrivons enfin à Porto
Porto, qui a donné son nom au célèbre vin portugais, ne se limite pas à la renommée de ses chais. Certes, ces derniers sont encore nombreux dans la capitale du Nord du Portugal – précisément en face, à Vila Nova de Gaia - mais l'intérêt de la ville réside davantage dans son centre historique - également appelé Vieux Porto ou Ribeira - classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1995.

Dimanche

Visite panoramique de la ville. Située au bord du Douro, Porto offre de très beaux panoramas et un étonnant mélange de styles architecturaux. Passé la première impression plutôt défavorable au vu de l’état de délabrement de certains quartiers, on s’attache à cette ville au fur et à mesure de la découverte.
La Cathédrale. La cathédrale (Sé en portugais) n'apparaît pas comme le plus bel édifice religieux de Porto, du fait de son architecture austère et massive, issue de remaniements successifs. En revanche son cloître, décoré d'azulejos, s'avère plus accueillant.
Juste à côté le pont Don Luis I,
Puis l’on rejoint le Palais de la Bourse (Palàcio da Bolsa) réputé pour son escalier et son Salon arabe, décoré à la façon des palais de l'Alhambra de Grenade.

porto

A proximité, la Torre dos Clérigos. Avec ses 76 mètres de haut, elle représente la plus haute tour du Portugal. Construite dans la seconde partie du XVIIIe siècle par l'architecte italien Nicolau Nasoni, elle se compose de 6 étages, soit 225 marches.
Bien que pénible, la montée au sommet de l'édifice est récompensée par une vue panoramique sur la ville toute entière.

porto porto

porto porto

La vieille ville, parfois appelée Ribeira, s'étend du quai de Ribera (Cais da Ribeira) jusqu'à la Torre dos Clérigos, en passant par l'église São Francisco, édifice religieux gothique flamboyant, dont l'intérieur est richement décoré de bois sculpté et doré et la gare São Bento. Située au bout de la rua dos Clerigos, et plus exactement sur la Praça de Almeida Garrett, la gare de São Bento (gare centrale de Porto) est célèbre pour sa décoration intérieure, et plus particulièrement les azulejos qui recouvrent ses murs. Si certains de ces ornements représentent des scènes traditionnelles de la vie portugaise d'autres font référence à des moments forts du passé de la ville.

porto porto

Plus au sud encore, se tient le quai Ribeira (Cais da Ribera). Construit sur les bords du Douro, il s'agit d'un des lieux animés de la ville, de nuit comme de jour. Les quais longeant le Douro font partie des éléments caractéristiques de la ville. Des maisons hautes et étroites s'y alignent. Depuis le quai, la vue est imprenable sur le pont Dom Luis I, construction de 1886 que l'on doit à un assistant de Gustave Eiffel. Reliant le Vieux Porto à Vila Nova de Gaia, ce pont constitue un des symboles de Porto.
Plusieurs ponts traversent le Douro. Il y a les ponts Maria Pia et Do Infante, au sud-est du centre ville. Mais le plus symbolique demeure le ponte Dom Luis I, pont du XIXe siècle, attribué à un assistant de Gustave Eiffel, qui sépare le Vieux Porto de Vila Nova de Gaia.

porto

Après un déjeuner dans le quartier de Ribeira, nous prenons le bateau pour une petite croisière sur le Douro. On découvre réellement la ville depuis le Douro. Vila Nova de Gaia est le haut lieu de fabrication du célèbre vin produit dans la ville. De nombreux chais de porto sont installés le long du Douro, dans l'avenue Diogo Leite.
Arrêt dégustation chez Sandeman et retour en ville.

porto

Lundi :

Guimaraes est le berceau du Portugal puisque Henri de Bourgogne en fit sa capitale au XIIe siècle. C’est une ville très agréable dominée par le château. Joli quartier médiéval. Eglise São Francisco et dos Santos.

guimaraes guimaraes

Braga est également une ville historique très agréable. La cathédrale du XIIe siècle a un porche splendide et un petit cloître.

braga
Il faut sortir de Braga pour accéder au sanctuaire du Bom Jesus do Monte, sur la colline sacrée du Minho. Le clou de la visite est l’escalier monumental de près de 600 marches avec une perspectrive magnifique.

braga braga

De retour à Porto, promenade dans le quartier Ste Catherine, café Majestic, visite de la gare avec ses azulejos. Arrêt à la librairie Lello e Irmão.

porto

Mardi :

Départ de Porto. Tomar restera la grande frustration de notre voyage. Nous n’avons pas eu le temps de visiter le Convento do Cristo et avons dû nous contenter de la ville basse, avec la vieille synagogue et l’église São João Baptista du XVe siècle.

tomar

tomar tomar

Fàtima est depuis 1917 un lieu de pèlerinage où se rassemblent des centaines de milliers de pèlerins. On imagine l’immense esplanade pleine de pénitents au mois de mai. Du côté opposé à la Basilique, un Christ immense Croix Haute, de Robert Schad (Allemagne), une statue de Jean-Paul II de Czeslaw Dzwigaj (Pologne) et l’étonnante Basilique de la Très Sainte-Trinité.

fatima fatima

Cette église moderne, œuvre de l'architecte grec Alexandros Tombazis, peut accueillir près de 9 000 personnes Elle a été inaugurée le 12 Octobre 2007. Un système régulé par ordinateur permet de maintenir un éclairage constant, conjuguant la luminosité extérieure, avec l’ouverture plus au moins grande des stores sur le toit et l’utilisation de la lumière artificielle. Un Christ sorte de synthèse de toutes les ethnies se détachant sur des murs , œuvre de Catherine Green (Irlande). Le panneau en mosaïque (azulejos) dans l’Atrium des Apôtres St. Pierre et St. Paul est l’œuvre de l’architecte Álvaro Siza Vieira(Portugal)

fatima
La basilique traditionnelle est en travaux ; on ne peut voir que les tombeaux des trois enfants.
Retour à Lisbonne. Petite balade entre Rossio et Praça do Commercio.

Mercredi

Nous disposons d’une grande demi-journée à Lisbonne puisque l’avion ne part qu’à 19h25. Nous prenons le métro jusqu’à la station Oriente. La gare de l’architecte Calatrava est magnifique.

estacao
Le Parc des Nations est une partie de la ville à ne surtout pas manquer. Son modernisme contraste véritablement avec le reste de la capitale. C’est dans ce quartier de Lisbonne que s’est déroulée l’Exposition Universelle de 1998.


La visite de l’Océanorium, l’un des plus grands aquariums publics d’Europe, est incontournable.

oceanario parque

parque parque 

parque parque


Ce quartier moderne est magnifique et très agréable, avec le Pavillon du Portugal, le Pavilhão Atlãntico, le Pavillon de la Connaissance et Science Vivante, le centre commercial Vasco da Gama, le casino Lisboa. On peut aussi prendre le téléphérique (parcours d’un kilomètre) qui vous emmènera au pied de la tour Vasco da Gama et tout près du pont Vasco da Gama.

Les galeries photo : pour le moment seule la première (Lisbonne et Centre) est terminée. Suivre ce lien !

Informations pratiques

• Rejoindre le centre-ville, depuis l’aéroport :
- Il est désormais possible d’emprunter le métro pour se rendre de l’aéroport au centre-ville de Lisbonne. En effet, les travaux de prolongement de la ligne rouge « Linha Vermelha » ont pris fin en juillet 2012. Trois nouvelles stations ont été créées : « Moscavide », « Encarnação » et bien sûr « Aeroporto ». C’est une façon très efficace, rapide et beaucoup moins onéreuse de relier l’aéroport au centre-ville de la capitale.
- L’aérobus dessert plusieurs stations de métro, de nombreux hôtels et donne ainsi accès à la totalité de la ville (il existe deux lignes : « City center » et « Financial center »). La gare de l’aérobus est juste à la sortie de l’aéroport.
Tarifs : 3,50 € pour un aller simple (2 € pour les enfants de 4 à 10 ans). Ce ticket est valable 24h, uniquement sur les deux lignes du service Aérobus. L’aérobus fonctionne de 7h à 23h (les horaires varient d’une demi-heure à une heure en fonction de la ligne et du sens de circulation). Pour plus d’informations : Yellowbustours.com
- Il est aussi possible de se déplacer en taxi: les taxis, couleur crème, sont relativement moins chers que dans d’autres capitales.

• Lisbonne est très bien desservie par son réseau de transports en commun. Ses métros, ses tramways, ses bus, ses funiculaires ont en plus l’avantage d’être peu coûteux.
Renseignements sur les sites web des transports en commun de la capitale : Carris.pt et Metrolisboa.pt. La formule la plus intéressante est la carte rechargeable.
Les bus, qui complètent le réseau de tramways et permettent de desservir des zones non couvertes par ces derniers.
L’Elevador de Santa Justa, qui permet d’avoir une vue imprenable sur le quartier de la Baixa, le Castelo de Sao Jorge et le Tage.

Les funiculaires, qui sont au nombre de trois : Le funiculaire de Gloria, celui de Bica et enfin celui de Lavra. Ces elevadors et ascensors permettent de grimper les collines rapidement et sans effort. De plus, ces funiculaires vous permettront de rejoindre facilement différents belvédères de la ville. Le funiculaire de Gloria, vous conduira au belvédère de São Pedro de Alcântara. Le funiculaire de Bica, vous permettra de vous rendre au belvédère de Santa Catarina et le funiculaire de Lavra, au Jardim do Torel.
Petits récapitulatifs sur les documents suivants : metrolisboa.pt et carris.pt

Il existe aussi la « Lisboa card » qui est indépendante des cartes des compagnies de transport de Lisbonne. En effet, c’est une carte proposée par l’office de tourisme de Lisbonne.
Cette carte permet une libre circulation dans les transports en commun (métros, tramways, ascenseurs et funiculaires du centre-ville, bus de la ville de Lisbonne), l’entrée gratuite dans 26 musées, des réductions dans certains magasins d’artisanat et sur certains circuits de tourisme, ainsi que la gratuité sur les trajets en train avec la compagnie CP sur les lignes Sintra – Sete Rios – Oriente (Lisbonne) et Cascais – Cais do Sodré (Lisbonne). Vous trouverez la liste des avantages sur askmelisboa.com. Il est possible d’acheter la « Lisboa Card » directement sur le site askmelisboa.com, ou au comptoir de l’office de tourisme de Lisbonne, à votre arrivée.
Sachez cependant qu’il faudra visiter beaucoup de sites touristiques et musées afin de rentabiliser cette carte.

separateur

Haut de page   Accueil     Page précédente  En savoir plus   Mentions légales

Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.0 Strict