Concerti :
Compte-rendus et photos de concerts - Année 2015

Dernière mise à jour : 22/08/2019

Musique/Concerts/2015

Sur cette page, concerts de : 

Barbara Furtuna à Milwaukee (novembre 2015)
Barbara Furtuna à Aleria (août 2015)
Marco Beasley (novembre 2015)
Blackmoon Festival
Babeth Bottalico à Pigna (sept 2015)
Canta U Populu Corsu au domaine Orsini 2016
Chœur de Sartène (Ajaccio 09 2015)
U Fiatu Muntese (septembre 2015)
Pierre Gambini (Alb'Oru, Bastia décembre 2015)
Pierre Gambini (Aghja mars 2015)
Las Hermanas Caronni au Rocher de Palmer (nov 2015)
Isula session
I Muvrini à Morsiglia
Noa à Calvi (juillet 2015)
Nuit de la voix 2015x
Patrizia Poli (Bastia avril 2015)
Diana Saliceti à Sartène (12/2015)
Diana Saliceti à Pigna (09/2015)
Diana Saliceti à A Bandita (09/2015)
Diana Saliceti à Bastia (03/2015)
Diana Saliceti à l'Aghja (2014)
Settembrinu 2015
Dominique Vincenti (dec 2015)
Voce di Corsica Cervione (août 2015)
Voce Ventu 20 ans (octobre 2015)
Voce Ventu Villanova (juillet 2015)

 

Rappelons que les annonces de concert sont en page "Agenda".

Et que la liste des vidéos est ici.


Dominique Vincenti à Pigna

dvincenti

Diana Saliceti à Sartène

diana_sarte

Pierre Gambini

gambini

Marco Beasley

Ce samedi de novembre 2015, Marco Beasley était à Vanves pour les 6es Journées de musiques anciennes.
Accompagné (excellement) par Stefano Rocco (archiluth et guitare baroque) et Fabio Accurso (luth), le chanteur napolitain a présenté un programme baptisé "Laura" en référence à la dame bien-aimée de Pétrarque, dont les poésies ont très souvent été mises en musique par les compositeurs de la Renaissance. Le concert alterne chants d'amour des XVe et XVIe siècles et chants populaires de Ligurie, de Vénétie ou des Pouilles, notamment deux tarantelles. Et au rappel, Marco chante un morceau avec des passages en diaphonie. Très beau concert, trois musiciens de premier ordre.

Las Hermanas Caronni au Rocher de Palmer

logo

La grâce naturelle de « Las Hermanas Caronni » au Rocher de Palmer

Jeudi 19 novembre 2015 | Écrit par Philippe vincent

Il y a des soirs où ce n’est pas du jazz que l’on va écouter même s’il arrive souvent à pointer le bout de sa note bleue quand les musiciens l’appellent de leurs vœux. Les sœurs Caronni sont argentines de naissance et, comme si leurs origines russes et italiennes (entre autres !) ne leur suffisaient pas pour embrasser le monde, elles ont couru aux quatre coins de la planète pour enrichir leur univers musical. Fortes d’une solide formation classique (clarinette pour l’une, violoncelle pour l’autre) qui les a menées jusqu’à l’Opéra de Buenos Aires, elles n’ont pas voulu rester dans le carcan de l’académisme et ont inventé un duo où elles tiennent le tango à distance, fidèles à leur désir de liberté et préférant ne garder dans leur musique que le parfum de leur pays natal.

Gianna Caronni (cl, bcl & voc), Laura Caronni (cello, voc). Le Rocher de Palmer (Cenon, 33), 10 novembre 2015.
Installées à Bordeaux depuis une dizaine d’années, elles n’ont pas eu de peine à remplir la belle salle de 650 places du Rocher de Palmer, même si Thomas Enhco jouait en piano solo le même soir juste à côté. Leur concert était organisé à l’occasion de la sortie de leur troisième CD, « Navega Mundos » (L’Autre Distribution), qui nous avait étonné par le démarquage de plus en plus sensible des deux jumelles par rapport à une « musique du monde » dont l’étiquette pratique pour le marketing ne veut pas dire grand-chose d’un point de vue musical. Pour les avoir entendues plusieurs fois en concert, je n’étais pas surpris du rayon de soleil qui tomba tout d’un coup sur la scène. Mais le renouvellement du répertoire (où on eut droit dès le début à une belle mise en musique d’un poème de Rilke, La mélodie des choses) et, surtout, une liberté musicale de plus en plus affirmée, nous ont conquis.
On avait compris à l’écoute de leur nouveau disque que la clarinette basse de Gianna prenait une place grandissante dans leur programme mais on a entendu ce mardi soir, sur une interprétation pleine d’intelligence du Spanish Caravan des Doors, que la clarinettiste de Rosario ne demandait qu’à se lâcher de plus en plus sur l’instrument grave qu’elle affectionne depuis quelque temps. L’écoute d’Eric  Dolphy et de Louis Sclavis a dû lui donner quelques idées pour des improvisations qui commencent à se débrider.
De la même façon, sa sœur Laura nous a épaté sur la chanson de Brassens Je me suis fait tout petit, se lançant dans un scat d’un naturel déconcertant, comme si elle avait fait ça toute sa vie. Combien de jeunes chanteuses de jazz voulant sacrifier à ce qu’elles pensent être un passage obligé, sans en avoir les qualités innées pour le faire, seraient jalouses de tant de facilité …
Et puis il y a leur présence rayonnante sur scène, ce qui n’est pas toujours évident pour un simple duo, même si les deux jumelles avaient invité ce soir-là une percussionniste, Ceïba, à les rejoindre pour quelques morceaux. L’humour est toujours à fleur d’archet, comme dans cette Milonga Chinoise que Laura Caronni composa à Belleville quand elle arriva à Paris, et le soleil de Rosario, ville natale du Che, inonde les compositions des deux sœurs dont la complicité musicale vient parfaire leur gémellité créatrice.

Le public ne s’est pas trompé en les rappelant quatre fois et la soixantaine de disques en vente dans le hall ne suffit pas à satisfaire les velléités d’achat de chacun. Les parisiens qui les auraient ratées lors de leur passage au Studio de l’Hermitage au début du mois pourront se rattraper le 11 février à l’Alhambra mais, d’ici là, ce sera en Belgique, en Allemagne et en Suisse qu’on pourra les entendre.
Philippe Vincent                          

The Intimate Vocal Music of Barbara Furtuna

milwaukeemag

The Corsican quartet performs at Alverno College.


Paul Kosidowski Paul KosidowskiNovember 2, 2015

Barbara Furtuna
Barbara Furtuna

To sense the essential musical spirit of the vocal quartet Barbara Furtuna, watch the singers’ hands. At times, they are those of a conductor, moving through space to suggest an expanding breath or to end a note with precision. But several times during their concert Saturday night at Alverno College’s Chapel of Mary Immaculate, they seemed to lovingly cradle the very sound waves their voices created. Maxime Merlandi, who sung the lead vocal in many of the songs, held the resonant air in front of him as if it was precious and fragile, a tangible object he cherished for a few moments before sending it into the world.

In a sense, the music of Barbara Furtuna is exactly such an object. The group practices in the tradition of Corsican Polyphony, a vocal style dating back to the 11th century. The style experienced a rebirth in the 1970s, when Corsican nationalism sought to rescue the island’s identity from centuries of back-and-forth colonial influence at the hands of Europe’s major powers.

The ancient roots are clear from the music’s demonstrative sense of harmony. This is not “polyphony” in the Baroque sense—the voices don’t independently meander around each other as they might in a Bach fugue. Instead, the quartet creates resonant chords that seem to bloom into the surrounding air, at times inflected by little dances of melismatic ornamentation as the singers move between notes.

One key to the quartet’s gorgeous sound is its blend of voices. Jean-Pierre Marchetti’s high tenor has bite, the slightly rough timbre of an oboe or English horn. Merlandi’s lead tenor cuts through the voices with the pungent sweetness of an alto saxophone. Baritone André Dominici is smooth as silk, and bass Jean-Philipe Giussani is a substantial anchor.

The quartet sings into a single microphone, like a bluegrass group doing a live radio show. They clearly had the power to fill the space without amplification (as they showed in their encore, a rousing version of “Dio vi salvi Regina,” the Corsican national anthem). But clustered around microphone, Barbara Furtuna perhaps revealed the essence of their musical tradition–something intimate, a sharing between men (and more recently, women) of heritage and history. We were honored to be able to listen in for a while.

Les 20 ans de Voce Ventu - 30 octobre 2015

voceventu

U Fiatu Muntese à Calvi - 26 septembre 2015

La Cathédrale St-Jean Baptiste était pleine hier soir pour le concert d'U Fiatu Muntese, avec notamment un fort contingent de Québécois. On n'est jamais déçu par un concert d'U Fiatu Muntese. Hier encore, le groupe balanin nous a offert une belle prestation, alternant extraits du dernier CD Caminu et polyphonies a cappella, notamment un beau Mal Cunciliu et une version inédite de Furtunatu. Une nouveauté, Ottobre, et pour finir, une belle version de l'Anniversariu di Minetta en rappel.
Le groupe pense au prochain CD, mais il prendra son temps. Un gage de qualité !

fiatu

fiatu

Photos © J-C Casanova

L'ouverture de l'Alb'Oru à Bastia

alboru

Diana Saliceti à Pigna - 23 septembre 2015

Nous étions hier soir à l'auditorium de Pigna pour le concert de Diana Saliceti. Accompagnée d'un piano et d'une guitare, la chanteuse, très naturelle sur scène, a montré l'étendue de son talent. Une voix très particulière, une interprétation sensible sur un répertoire presque intégralement original, à l'exception de Sott'à lu ponte qui ouvre le concert et de Beata Funtanella. Ses compositions évoquent souvent des souvenirs d'enfance, son village... Un disque est en préparation et devrait sortir en fin d'année.

diana
Photo © J-C Casanova

Le Chœur de Sartène à Ajaccio - 12 septembre 2015

imperial

Babeth Bottalico - Pigna, 8 septembre 2015

L'auditorium de Pigna était quasiment plein pour accueillir le concert de Babeth Bottalico. Accompagnée à la guitare par Jean-François Vega, Babeth a présenté un répertoire constitué principalement de chansons traditionnelles corses (Furtunatu, Beata Funtanella), de compositions des frères Vincenti (A l'Altru mondu...) mais aussi de chants italiens et sud-américains (Gracias a la Vida). Une très belle voix, une superbe interprétation, le point culminant étant un Lamentu di Ghjesù plein d'émotion. Et, cerise sur le gâteau, U Fiatu Muntese était là pour quelques chants ( O Salutaris Hostia, Nelson Mandela) et pour le Diu final. Une magnifique soirée !

pigna

I Muvrini à Île-Rousse

muvrini

Voce di Corsica à Cervione

voce

Settembrinu 2015

settembrinu hot settembrinu

Barbara Furtuna à Aleria

BF Aleria

BlackMoon Festival

blackmoon

Sublime Noa en la cathédrale Saint-Jean Baptiste de Calvi

La chanteuse internationale Noa a donné un concert exceptionnel dimanche soir en la Cathédrale Saint Jean-Baptiste, dans la citadelle de Calvi. L'artiste qui poursuit une tournée à travers le monde a subjugué son auditoire par son immense talent mais aussi son charisme, son amour de la musique et cette farouche volonté de dialoguer et de porter des messages de paix et d'amour.

noa


Eole et ses caprices ont décidé de contrarier le festival des  "Concerts inoubliables de Calvi" proposé avec la collaboration de la Ville de Calvi par la violoncelliste Laétitia Himo mais il en faut un peu plus pour déstabiliser toute une organisation.
Samedi soir, le violoniste jazz folk Sabya Kroitor a, on l'a dit, bravé les rafales pour nous offrir un concert de toute beauté.
Dimanche soir, le "Libecciu" continuait à faire des siennes mais qu'importe, le chanteuse d'origine Yéménite installée en Israël, avait déjà pris la décision avec l'organisation d'aller à la rencontre de son public dans la Cathédrale Saint Jean-Baptiste , au cœur de la citadelle de Calvi.

Bien avant l'ouverture des portes, le public était là. Pas question en effet de manquer ce moment inoubliable avec une grande Dame comme Noa.
Saluons au passage le tour de force réalisé par les techniciens et l'organisation qui en quelques heures ont réussi ce qui paraissait impossible.
Habillée de noir, haut en paillettes, pieds nus, Noa ne pouvait débuter ce concert sans ce Shalom qui lui colle si bien au corps.
Shalom Calvi, Shalom à tous, la voix s'élevait dans le cœur de la Cathédrale.
Aussitôt, l'artiste enchaînait pas "Nothing but a song", "Happy song", Pokeach", "I don't know, "Eternity&Beauty"..
Des frissons parcouraient le public fasciné par le talent et le charme de cette grande Dame.
Que dire également de ses talents de musicienne exprimés au cours de cette soirée.

Le concert se poursuivait avec le Mishaela instrumental à vous couper le souffle, "Child of man" ou encore "Sapari'.
Avec beaucoup de subtilité, Noa alternait des titres d'hier mais aussi d'aujourd'hui, extraits de son dernier album "Love Médicine".
Après un solo magique de Adam à la contrebasse, Noa revenait toute de blanc vêtue pour une deuxième partie de crêve.
"Uri" ou encore "Eternal Flame". Et puis, il y a eu cet autre temps fort de la soirée avec "Babel" interprété en anglais, français et en Hébreu:
"Pardon me for babeling
Comme des milliers de mots
Pardon me for babeling
Qui t'envoient des signaux


Cent mille mots, blottis au fond de mon cœur
Tout la haut dans les étoiles
Pour oublier tes peurs
Tu sais au fond de mes pensées
Depuis que je t'attends
Tous mes mots sont bouleversés
Je sens comme des torrents
De paroles, de rires,
De symphonies, de chansons
Et ces mélodies murmurent des battements
Les battements de mon cœur


Milim, milim, milim
Cama milim amarnou
Tsilim, tsilim, tsilim
Charnou, charnou
Libi, libi, libi
Kama libi eleicha
Libi, libi, libi
Rha bei rha hei rha


Ce titre  était suivi  de "Nisayon" et Keren or", avant un final grandiose, à l'image de cette soirée.
Noa invitait sur scène la toute jeune Colomba pour interpréter "Beautiful that way", avant de convier Laetitia Himo pour l'accompagner dans un "Ave Maria" qui résonne encore dans la nef de la Cathédrale.
Ce concert se terminait comme il avait débuté par un "Shalom Salaam" repris en chœur par un public  littéralement envouté.
Noa poursuivra sa route sur le chemin de la paix en se produisant le 29 juillet à Jérusalem.



Source : http://www.corsenetinfos.fr

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 27 Juillet 2015 à 10:32 | Modifié le Mardi 28 Juillet 2015 - 01:12

noa

Voce Ventu à Villanova (11 juillet 2015)

A Carta nera :



Ti Vecu la mio Bandera/ Da u Sperà :


U Confafole :


Trà la Leccia è l'olmi /Ún t'abbandunaraghju :

Isula Session

isula

Caminendu

caminendu

Pierre Gambini à l'Aghja

aghja

Diana Saliceti à Bastia

bastia

L'enregistrement du concert donné au Théâtre municipal de Bastia le 6 mars dernier est disponible sur la tournée de Corsica Giru. En voici un petit extrait.

Un film signé Pierre Taisne avec Stéphane Albertini à la guitare, Arnaud Methivier à l'accordéon, Martial Paoli au piano et Nicolas Torracinta aux guitares.

Canta u populu corsu au domaine Orsini

23ème Nuit de la Voix (avec Barbara Furtuna)

Diana Saliceti à l'Aghja

diana

diana1

diana2

diana3

Photos ©Philippe Pierangeli


separateur

haut de page     accueil    page précédente


Les pages "musique" sont organisées comme suit :

Le chant corse

Les pages consacrées à A Filetta :

A Filetta : témoignages 

Actualité et archives

Chants : les textes des chants

Concerts avant 2006

Concerts 2006

Concerts 2007

Concerts 2008

Concerts 2009

Concerts 2010

Concerts 2011

Concerts 2012

Concerts 2013

Concerts 2014

Concerts 2015

Concerts 2016

Concerts 2017

Concerts 2018

Concerts 2019

Discographie : tous les disques en détail

Repères chronologiques : A Filetta de 1978 à aujourd'hui

Parole : Les mots d'A Filetta (interviews, entretiens…)

Galerie photo

sans oublier mon livre sur A Filetta !

Les pages consacrées aux concerts du groupe L'Alba 

Les pages consacrées aux groupes et chanteurs corses

Les pages consacrées aux paroles des chants corses :

- page "chants d'A Filetta",

- chants corses d'hier

- chants corses d'aujourd'hui

Les compte-rendus de concerts ; les concerts du groupe L'Alba sont ici.

Les pages consacrées aux Rencontres polyphoniques de Calvi :

Les invités des Rencontres (tous les artistes y ayant participé au moins une fois)

Le jazz et la page consacrée à Paolo Fresu

Les annonces et compte-rendus de concerts de jazz

Les musiques du monde

L'opéra, la musique baroque, etc.

Les inclassables

Les vidéos

Et enfin, ma sélection de disques du mois.


Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.1