Las Hermanas Caronni

Invitées en 2012 et 2015
Dernière mise à jour : 13/07/2016

Vous êtes ici : Musique/Musiques du monde/Las Hermanas Caronni

hermanas

Las hermanas Caronni sont deux soeurs jumelles d'origine argentine nées sous le signe du tango, ascendants candombé, chacarera, milonga et musique classique. Laura et Gianna Caronni appartiennent à une famille où les cultures suisse, italienne, russe et espagnole se côtoient, où chanteurs d'opéra et de tango ont bercé leur enfance. On retrouve dans leurs chansons l'influence des musiques d'Argentine, une nostalgie sublimée par le violoncelle et la clarinette, et deux voix en parfaite harmonie.

baguala

Présentation sur Mondomix, 08/05/5012 :

Las Hermanas Caronni, soeurs en harmonie

hermanas
(photo : Franck Perrogon)

C’est le genre de conte de fée du quotidien qui donne envie de continuer à y croire : un jour, un chroniqueur de France Inter, Didier Varrod, extrait d’une branlante pile de CDs un disque à la pochette relativement ordinaire et prend le temps de l’écouter. Séduit, il le diffuse. Les auditeurs réagissent, téléphonent ou envoient des mails pour demander le nom des chanteuses. Un festival, Au Fil Des Voix, prend le relais et les programme à Paris. Les deux musiciennes font immédiatement craquer le public. S’ensuit pour ces artistes, qui sont loin d’être des débutantes (leur disque avait été enregistré plus de trois ans auparavant et elles avaient déjà conquis un label néerlandais, Snail Records, et un tourneur au nom trompeur, Crépuscule Productions), le début d’une nouvelle carrière …

Ces deux chanteuses, ce sont Gianna et Laura, les sœurs Caronni, désormais connues sous le nom de Las Hermanas Caronni. Ces jumelles nées en Suisse mais élevées à Rosario, sur les rives du Río Paraná, envoutent doucement l’auditeur en glissant leurs voix entre les accords feutrés d’un violoncelle et les caressantes envolées d’une clarinette.

Rencontre …

Vos deux voies semblent fusionner, comme d'ailleurs vos deux instruments et même l'ensemble des genres musicaux qui vous inspirent. Ce sens peu commun de l'harmonie pourrait-il s'expliquer par votre histoire familiale ?

Gianna & Laura : C'est vrai que notre famille est une sorte de "Mondomix", mélange de grands-pères suisse et italien et de grand-mères russe et andalouse. A la maison, on chantait beaucoup, on écoutait toutes sortes de musiques : classique, tango, musiques traditionnelles latino-américaines mais aussi rock des années 70, flamenco et jazz. En Argentine, on s’est produites en concert dans des formations très différentes, on pouvait jouer un vendredi avec un ensemble de musique de la Renaissance dans une église et le lendemain dans un parc avec un groupe de rock. Il nous est arrivé de faire aussi de la musique électroacoustique et d’accompagner des performances de danse contemporaine dans des endroits improbables.
La fusion vient peut-être du fait qu’on est jumelles et qu’on a grandi ensemble. Nos voix se ressemblent au point qu'on ne se distingue pas nous même. En réécoutant une interview radio, il nous est arrivé de nous demander : c'est toi qui a dit ça ou c’est moi ?! Mais au-delà de la gémellité, on a passé un temps fou à travailler nos instruments.
Notre mère aime bien raconter qu’on a laissé des traces dans notre maison d’enfance. Quand on est parti pour l’Europe, il restait cinq trous dans le parquet, quatre de nos pieds et celui de la pique du violoncelle de Laura à l’endroit où on a joué pendant des années.
Ce qu’on cherche avant tout dans notre façon de jouer, c’est toucher les gens. Au delà des styles ou des techniques instrumentales qu’on essaie d’apprivoiser, notre intention, c’est de susciter de l’émotion et c’est en concert qu’on voit le mieux si ça fonctionne.

Votre premier album s'intitule "Baguala de la siesta". Insister ainsi sur la baguala, un genre musical traditionnel du nord de l'Argentine qui ne se danse pas, et sur la sieste, c'est une façon d'annoncer d'emblée que ce n'est pas un disque de tango, ce qu'on aurait pu attendre de deux musiciennes venues du pays de Gardel ?

Gianna & Laura : Peut-être en effet qu’inconsciemment, on a voulu se défaire de cette étiquette qu’on nous a collée aux débuts de notre duo, en 2005. Mais on ne veut pousser personne à la sieste et surtout pas endormir notre public ! De toutes façons, la formation clarinette et violoncelle n’existe pas dans le tango traditionnel. On reprend quelques classiques comme Yuyo verde ou Los ejes de mi carreta et on en compose nous même mais il nous a fallu du temps pour trouver notre espace.
Le duo, c’est du tango mais aussi des chacareras, des milongas qu’on réinvente à notre façon. On ne veut pas s’enfermer dans notre argentinité, on chante aussi du Brassens ! On a fait deux versions de Je me suis fait tout petit : une espagnole pour la suite de la compil Brassens, Echos du monde et une française pour notre deuxième album.

Votre père était écrivain. Vous arrive-t-il de chanter l'un de ses textes ? Ou de chanter d'autres auteurs ?

Gianna : El jarrito est une chanson de notre père. On l’a incluse dans notre premier CD, Baguala de la siesta. Il nous a appelé un matin et nous a chanté cette chanson dont il avait rêvé. Heureusement, il nous a cédé les droits d’auteur !
Nous chantons aussi Atahualpa Yupanqui sur notre premier album ou La frontera de Lhasa qui sera sur le deuxième album et nombres d'autres paroliers fameux comme Homero Exposito ou Alfredo Zitarrosa. Ce sont des textes qui nous touchent ou qui sont attachés à des souvenirs singuliers. Cela dit, la plupart de nos chansons sont de Laura ...

Laura : Je m’inspire d' expériences ou de rencontres. Par exemple, Pachamama raconte l’histoire de notre famille à travers celle de tous les migrants, des passages obligés en préfecture pour obtenir une carte de séjour. Paciencia, qui devrait être sur le nouvel album, est une chanson qui me trotte dans la tête depuis une rencontre émouvante avec une petite fille adoptée au Togo. De ces regards qu'on n'oublie jamais ...

Vous êtes arrivées en France en 1998. Qu'est-ce qui vous y a attirées ?

Laura : A cause de la dictature, nos parents sont venus en Europe et nous somme nées en Suisse. Puis, souffrant de l’exil, ils sont rentrés en Argentine quand nous avions deux ans. Plus tard, adolescente, je me suis vue refuser l'entrée à une répétition de théâtre pour jouer le Requiem de Mozart au sein de l’orchestre de Rosario. Il avait été décidé que les « étrangers » ne pouvaient plus jouer, c’était un choc pour moi ! J’ai donc entamée les démarches pour obtenir la nationalité argentine de manière officielle. Entre temps, le directeur du conservatoire de Buenos Aires m’a proposé de représenter l’Argentine dans un orchestre en France. J'ai saisi cette occasion de prendre le large ... et une revanche sur l'administration par la même occasion.

Gianna : Un an plus tard, j’ai rejoint ma sœur à Lyon, grâce à une bourse d’étude que j’ai réussi à décrocher pour nous deux en même temps, sans qu’elle n’en sache rien. J’ai obtenu une médaille d'or au Conservatoire de Lyon (CNR), où ma sœur étudiait déjà puis on est parti à la conquête de la capitale avec l’argent qui restait ...

Quelle est pour vous la prochaine étape ? Vous préparez un nouveau disque ?

Gianna & Laura : On continue à tourner en duo avec notre répertoire dans pas mal de festivals européens typés "musique du monde". On joue aussi avec Juan Carlos Caceres sur des concerts plus jazz et occasionnellement avec Denis Péan de Lo'Jo.
On devrait bientôt entamer une résidence au Rocher de Palmer, belle salle de la périphérie de Bordeaux, pour préparer le deuxième CD, qui sortira en 2013. Un album plus éclectique que le premier, avec des compositions inspirées des voyages, en passant de l’Argentine au Togo ou l’Andalousie, mais aussi des nouvelles sonorités, violon et clarinette basse. Toutes les dates de concerts sont sur Crépuscule Production, notre Myspace et on veut bien devenir vos amies sur Facebook si vous le demandez gentiment !

Propos recueillis par François Mauger

Juillet 2013

2e disque : Vuela

vuela

1 : El puente carretero
2 : Pachamama
3 : Chamuya
4 : Pacienca
5 : Melodias del silencio
6 : Gualicho
7 : Vuela
8 : La frontera
9 : Mercedes
10 : Je me suis fait tout petit
11 : Des origamis d'oiseaux
12 : Drume negrita

Novembre 2015

Le troisième opus "Navega Mundos" des sœurs Caronni sort le 13.

hermanas3

SORTIE LE 13 NOVEMBRE 2015
chez Les Grands Fleuves
distribué par L’Autre Distribution

Navega Mundos explore nos mers intérieures, l’Argentine étant toujours présente comme un port d’attache ou de départ…

L’album compte onze compositions nées des sensations, des émotions et des souvenirs, comme des prises de vues de l’âme, chacune d’entre elles est un monde à part. Très aquatique, l’eau est omniprésente à travers les textes et les sonorités.

Nous avons invité pour le voyage, Raul Barboza, le grand maître du “chamamé”, genre typique de la région du Nord-est que nous appelons “la Mésopotamie”, encore l’eau!

LHC_Album_Navega-Mundos

SORTIE LE 13 NOVEMBRE 2015
chez Les Grands Fleuves
distribué par L’Autre Distribution

Navega Mundos explore nos mers intérieures, l’Argentine étant toujours présente comme un port d’attache ou de départ…

L’album compte onze compositions nées des sensations, des émotions et des souvenirs, comme des prises de vues de l’âme, chacune d’entre elles est un monde à part. Très aquatique, l’eau est omniprésente à travers les textes et les sonorités.

Nous avons invité pour le voyage, Raul Barboza, le grand maître du “chamamé”, genre typique de la région du Nord-est que nous appelons “la Mésopotamie”, encore l’eau!

“Dans une Argentine qui a fondé son identité sur un prodigieux melting pot, Las Hermanas Caronni connaissaient déjà le monde avant de naître tant la diversité de leurs origines avait pris source aux quatre coins du globe.

hermanas

Credit-Photo-Chapeaux-Cristina-Ferraz-1920

Un monde qu’elles parcoururent leur instrument en bandoulière et dont les rencontres inspirèrent  leurs disques précédents. Mais voici qu’elles explorent  leurs mers intérieures dans un album très aquatique par sa thématique.

Fortes d’un solide bagage classique dont elles n’ont pas voulu garder le carcan, elles se jouent des styles et des modes pour magnifiquement mettre en musique une « mélodie des choses » chère à Rilke, évoquer les jours pluvieux du Macondo de « Cent Ans de Solitude », et s’emparer du rêve andalou de Jim Morrison. Cette liberté illumine leurs  compositions où elles donnent libre cours avec gourmandise à leur talent d’instrumentistes, la  majesté des graves de la clarinette de Gianna et le violoncelle parfois rageur de Laura ignorant superbement les étiquettes stylistiques.

Plein du parfum de leur Argentine natale, voilà le beau  voyage de deux vraies « musiciennes du monde » sur les chemins enchanteurs d’une musique sans frontières.”

Philippe VINCENT (Jazz Magazine)

trad

hermanas

trad

separateur

haut de page     accueil    page précédente


Les pages "musique" sont organisées comme suit :

Le chant corse
Les pages consacrées à A Filetta :

A Filetta : témoignages 
Actualité et archives
Chants : les textes des chants
Concerts avant 2006
Concerts 2006
Concerts 2007
Concerts 2008
Concerts 2009
Concerts 2010
Concerts 2011
Concerts 2012
Concerts 2013
Concerts 2014
Concerts 2015
Concerts 2016
Concerts 2017
Concerts 2018
Discographie : tous les disques en détail
Repères chronologiques : A Filetta de 1978 à aujourd'hui
Parole : Les mots d'A Filetta (interviews, entretiens…)
Galerie photo
sans oublier mon livre sur A Filetta !

Les pages consacrées aux concerts du groupe L'Alba 

Les pages consacrées aux groupes et chanteurs corses

Les pages consacrées aux paroles des chants corses :

- page "chants d'A Filetta",
- chants corses d'hier
- chants corses d'aujourd'hui

Les compte-rendus de concerts

Les pages consacrées aux Rencontres polyphoniques de Calvi :

Les invités des Rencontres (tous les artistes y ayant participé au moins une fois)

Le jazz et la page consacrée à Paolo Fresu

Les annonces et compte-rendus de concerts de jazz

Les musiques du monde

L'opéra, la musique baroque, etc.

Les inclassables

Les vidéos

Et enfin, ma sélection de disques du mois.


Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.1