Cantu : Le chant corse

Félix Quilici

Dernière mise à jour : 12/12/2020

Vous êtes ici : Musique / Chant corse / Félix Quilici


En 1948 l'ethnomusicologue Félix Quilici (1909-1980) découvre à Rusiu l'existence d'une polyphonie sacrée à trois voix pratiquée lors de différentes messes.
Il découvre aussi la paghjella, qui était conservée au sein de quelques familles, dont les Bernardini. Il sillonnera la Corse pour recueillir les vestiges de ces chants immémoriaux, et poursuivra ce travail au début des années 60 pour le CNRS.
Cette collecte sonore qu'il présentera aux Universités d'été de Corte restitue les paghjelle, lamenti, voceri, sirinati et nanne qui composent la vision insulaire du monde.

Des vérités assez mal accueillies à une époque où ces chants semblaient trop rugueux, trop orientaux, trop "arabes". En 1949, un auditeur d'une diffusion des chants collectés par Quilici se crut sur un poste de radio AOF, alors qu'un Ajaccien raffiné se demandera avec effroi "ce que vont penser de nous les continentaux..."
Ces préjugés sont tenaces, puisqu'à de récentes Rencontres de Calvi, un spectateur demandait au groupe L'Alba si sa musique n'était pas "un peu arabe", à quoi il lui fut répondu que la Corse était en Méditerranée et avait subi des influences multiples...

Ces enregistrements peuvent désormais être consultés pour partie au musée de Corte, le reste à la Bibliothèque Nationale de France.

Félix Quilici, la voix des Corses

Source : France Musique

A partir de 1949, un jeune Corse parcourt son île pour y capter les musiques et chants traditionnels. Félix Quilici mène en parallèle une vie de musicien d'orchestre en tant qu'altiste à l'Orchestre national de la Radiodiffusion française (aujourd'hui Orchestre National de France).

Félix Quilici, la voix des Corses
Zonza et les aiguilles de Bavella, Corse. , © Getty / Gilles RIGOULET

“Le chant traditionnel corse est comme le galet roulé par les flots : sans cesse façonnée et refaçonné”. Impossible de débuter cette chronique sur la Corse autre qu’avec un chant polyphonique, une tradition qui aurait pu s’éteindre ou être moins riche qu’elle l’est aujourd’hui, sans le travail d’un certain Félix Quilici. 

Né à Bastia en 1909, le jeune corse se met au violon. A 12 ans, il part seul suivre des cours au conservatoire de Paris et en ressort avec un premier prix d’alto avant de rejoindre l’Orchestre national de la Radiodiffusion française, devenu Orchestre national de France.

Après la Seconde Guerre mondiale, le musée des arts et traditions populaires lance un grand recensement des poésies orales françaises. Problème avec la Corse : les poésies y sont toutes chantées. La mission sera donc confiée à un musicien qui parle corse et connaît bien cette île : Félix Quilici. 

En parallèle de son activité de musicien d’orchestre, Felix Quilici devient donc ethnomusicologue. Lors d’une première mission en 49 il parcourt une partie de l’île et enregistre femmes, hommes et enfants. 

Les improvisations dans la musique corse

En Corse, tout est prétexte à la musique : on chante pendant les labeurs quotidien, on chante après l’apéritif, on chante pour les morts ou pour bercer un enfant, on chante des sérénades, des rondes enfantines, on improvise, beaucoup, et on organise des joutes poétiques chantées évidemment, où certains improvisateurs et certaines improvisatrices excellaient… 

Emmanuelle Franc, que l'on peut entendre sur France Musique, a réalisé un film consacré aux travaux de Félix Quilici. Dans ce documentaire, elle raconte ces fameuses joutes orales improvisées appelées Chjam’è rispondi où tout peut être dit, tant que c’est chanté. 

Il faudra trois missions à Félix Quilici pour capter l’essence de la musique de tradition orale en Corse et constituer des archives exceptionnelles : les premières du genre sur cette île. 



La paghjella, star de la musique corse

Ce chant a été capté en 1962 à Tagliu. C’est une paghjella, un chant à trois voix : la basse, bassu qui représente la force, la seconda, voix qui entonne le chant et la terza, voix la plus haute qui termine l’accord. 

Aujourd’hui, quand on pense à la musique traditionnelle corse, on pense aux paghjelle, inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2009. Ces chants ne représentent pourtant qu’une infime partie de toute la richesse musicale de l’île, mais une partie inestimable.

Ce dernier extrait n’a pas été capté sur le terrain, mais c’est encore l’oeuvre de Félix Quilici. A la fin des années 40, il fonde une chorale consacrée aux chants traditionnels corses. Finalement il a toujours cherché à partager et diffuser plus qu’à étudier cette musique. D’ailleurs, il ne finira jamais sa thèse et écrira dans ses notes :

“Si je n’ai pas complètement réussi dans mon travail d’analyse c’est peut-être mieux ainsi, car à vouloir pénétrer trop avant dans la recherche des éléments qui constituent quelque chose d’inexprimable, on risque de détruire ce qui en fait le charme”. 

Aller plus loin...

Voir le documentaire d'Emmanuelle Franc sur Félix Quilici, l'homme à l'écoute. 

Découvrir et/ou se procurer les enregistrements de Félix Quilici.  

L'équipe de l'émission :

Félix Quilici, l’homme à l’écoute

Un film de Emmanuelle Franc / Coproduction France 3 Corse et Mareterraniu, Documentaire, 52 minutes, Béta Numérique, 2005

Portrait de Félix Quilici
Altiste de l’orchestre National de Radio France, dont les campagnes de cueillette des chants traditionnels corses ont fait de lui un des principaux artisans de la conservation et du maintien de ce patrimoine musical.

A regarder sur Vimeo : https://vimeo.com/27808389

separateur

haut de page     accueil    page précédente


Les pages "musique" sont organisées comme suit :

Le chant corse

Les pages consacrées à A Filetta :

A Filetta : témoignages 

Actualité et archives

Chants : les textes des chants

Concerts avant 2006

Concerts 2006

Concerts 2007

Concerts 2008

Concerts 2009

Concerts 2010

Concerts 2011

Concerts 2012

Concerts 2013

Concerts 2014

Concerts 2015

Concerts 2016

Concerts 2017

Concerts 2018

Concerts 2019

Concerts 2020

Concerts 2021

Discographie : tous les disques en détail

Repères chronologiques : A Filetta de 1978 à aujourd'hui

Parole : Les mots d'A Filetta (interviews, entretiens…)

Galerie photo

sans oublier mon livre sur A Filetta !

Les pages consacrées aux concerts du groupe L'Alba 

Les pages consacrées aux groupes et chanteurs corses

Les pages consacrées aux paroles des chants corses :

- page "chants d'A Filetta",

- chants corses d'hier

- chants corses d'aujourd'hui

Les compte-rendus de concerts; les concerts du groupe L'Alba sont ici.

Les pages consacrées aux Rencontres polyphoniques de Calvi :

Les invités des Rencontres (tous les artistes y ayant participé au moins une fois)

Le jazz et la page consacrée à Paolo Fresu

Les annonces et compte-rendus de concerts de jazz

Les musiques du monde

L'opéra, la musique baroque, etc.

Les inclassables

Les vidéos

Et enfin, ma sélection de disques du mois.


Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.1