A lingua corsa
Eléments de langue corse

2 - Naissance et évolution de l'idiome corse.

Dernière mise à jour : 13/05/2015

Vous êtes ici : Corse/Langue/Naissance & évolution

1.1 - Les origines pré-latines.

On ne sait pas grand chose du langage des insulaires d'avant les Romains. Ils parlaient, semble t-il, une langue rude et incompréhensible pour les Romains. 

La parenté certaine avec le toscan ne doit pas faire oublier les origines prélatines du corse : ibères, ligures, étrusques.. La toponymie abonde de bases préindo-européennes. Ainsi, "Corsica" dérive du radical "KOR-S" qui évoque un re­lief dentelé; "Sartè", comme "Sardaigne", du radical "SAR". "Calasima" et "Calacuccia" dérivent du radical "KAL", "Palleca" de "PAL", "Tallano" de "TAL". Le radical "CUK" de "Cucco" et "Cucuruzzu" se retrouve en sarde (kukkuru="pointe, hauteur") et en sicilien (cucca="tête"), ainsi que dans les toponymes Montcuq, Cucuron, etc.

Les termes de flore et de faune rappellent également les origines pré-latines : "taravellu" (asphodèle) dérive de la base TAR, de même que Taravu.

L'indo-européen "cane" n'a pas effacé l'antique "ghjacaru" dont on retrouve l'équivalent au Pays Basque, en Georgie. De même, des mots tels que tafonu, teppa, sappara, muvra, caracutu, ghjallicu sont d'origine pré-indoeuropéenne. La prononciation dite "cacuminale" des LL dans le Sud (cavaddu, famidda, ciudda, uddastru, iddu) est également d'origine pré-latine (probablement ibère).

2.2 - La latinisation

Les auteurs divergent sur le rythme de la latinisation : alors que la conquête de la Corse, commencée en 259 av J.-C, est achevée en 27 av. J.C, la latinisation ne serait pas encore faite au 1er siècle de notre aire. Cependant, avant que la Corse ne tombe sous l'influence toscane, la latinisation est accomplie. En sont pour preuve la survivance dans l'Alta Rocca du I et du U brefs latins sous l'accent (pilu, furca), passés dans la péninsule à E et O dès la fin du IIIe siècle après J.-C.

Ce traitement vocalique particulier témoigne de l'appartenance des parlers de l'extrême Sud et de la Sardaigne à la plus ancienne strate de latinisation. A partir de ce vocalisme de type Sarde, la pénétration du toscan par le Nord-Est aurait modifié davantage les parlers du Nord, bien que le système vocalique du Nord présente de fortes dissemblances avec le système toscan.

La longue évolution vocalique du latin a conduit à un idiome de type roman dont la parenté avec le latin est frappante : les transformations caractéristiques des autres langues romanes ne se sont pas produites systématiquement.

Le Corse a même conservé des étymologies latines là où l'italien a utilisé des étymologies différentes :

calà/abbassare
dannificu/dannoso
stazzone/bottega

La palatisation a touché la Corse beaucoup plus faiblement que l'Italie ou a fortiori la France.
Ainsi, le C latin a été palatisé en [tch], le G en [dge], le X et le SC en [che] :

[tch]
[dge]


[che]

[ge] 


[gne]
[ly]
celum>celu
paginam>pagina
galbinus>giallu
(NB : Dans le Sud, ces mots deviennent paghjina et ciaddu).
nascere>nasce
coxam>coscia
basium>basgiu
caseum>casgiu
calcaneum>calcagnu
vineam>vigna
paleam>paglia (padda dans le S.)
mulier>moglia (mudderi dans le S.)

La palatisation plus limitée que dans d'autres régions a donné naissance aux affriquées palatales typiques du corse, par transformation des consonnes latines GL, GI, DI, RI et J en GHJ (dy), CL et TL en CHJ (ty).

[dy]



 

 





[ty]
coagulare>caghjà
plagiam>piaghja
diurnum>ghjornu
vigilare>vighjà
angelus>anghjulu
aream>aghja
auricula>arechja
pares>paghju
juniperum>ghjineparu
jungere>ghjunghje
jocalis>ghjuvellu

vetulu>vechju
clamare>chjamà
clarum>chjaru
circulum>chjerchju
clavis>chjave
oculus>ochju

separateur

Haut de page   Accueil     Page précédente  En savoir plus   Mentions légales

Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.0 Strict