banniere

A FILETTA : Les concerts (avant 2006)

Dernière mise à jour : 20/07/2010

Vous êtes ici : Musique/Chant corse/A Filetta/Concerts avant 2006
2016  2015  2014  2013  2012  2011  2010  2009   2008  
   2007  2005  2004   2003  2002  2001   2000
        1999   1998  1997  1995   1991

1991-2005 : Concerts d'A Filetta 

fougere


Assister à un concert d'A Filetta, c'est à coup sûr être parcouru par une vague d'émotion qui vous saisit dès les premiers chants.

La polyphonie du groupe trouve sa force dans la vie et l’émotion suscités par le travail des timbres des voix de chacun de ses membres. Sons gutturaux, musicalité nasale de certaines syllabes, mélange des intonations... Tout l’art des chanteurs d’A Filetta se trouve renforcé par une harmonie complexe qui est leur particularité.

Ce qui est extraordinaire avec ce groupe, c'est qu'on découvre toujours quelque chose de nouveau ou de différent dans leurs interprétations. Sumiglia et Ghmerto, qui sont au répertoire depuis des années, semblent composés de la veille tant les chanteurs y mettent de passion et d'intensité. Les quelques chants traditionnels sembleraient maintenant presque fades par rapport aux compositions de Jean-Claude, extrêmement fouillées sur le plan des harmonies et de la polyphonie : ce n'est souvent plus un chant à trois voix avec seconda, terza et bassu mais bien six voix avec des partitions différentes.

Le groupe se produit le plus souvent a cappella, mais il a aussi à son répertoire des chansons accompagnées par des instruments, avec le répertoire des disques Una Tarra Ci Hè (j'ai notamment souvenir d'un formidable concert à Propriano), et le récent Si di mè.

Son répertoire polyphonique comprend des extraits des choeurs de Médée, "Àndati", sélection de polyphonies traditionnelles, de créations et d'extraits de musiques de Bruno Coulais, des extraits de "Di Corsica riposu", Requiem composé pour le festival de St Denis, et de chants de la Semaine Sainte et de la Passion. Sans oublier quelques chants Géorgiens : Ghmerto, Makharia, Alilo, Kuldreli.



Pour commencer : un Lamentu di Ghjesù filmé en... 1988 !



1991

16 juillet

Entre la vie et l'au-delà... A Filetta en concert à Saint-Jean Baptiste


2001

Nimbés d'une lumière rouge, les yeux mi-clos, en chemises chatoyantes et pantalons sombres, sept hommes forment un choeur, sur la plus haute marche, près de l'autel.Vision troublante, leurs silhouettes se détachent en ombres immenses sur une paroi de la cathédrale...
(...) Les voix chaudes et profondes des chanteurs s'élèvent et emplissent peu à peu la nef, où le public les écoute dans une atmosphère recueillie.
L'un des membres du groupe entonne seul une complainte, la main posée sur l'oreille. Les autres l'accompagnent alors, de façon presque imperceptible au début.
Le murmure s'amplifie, et le chant gagne progressivement en puissance. Le rythme s'accélère encore et encore, et soudain, comme dans un souffle, tout s'arrête.
Les applaudissements crépitent.
Nous sommes mardi soir (16 juillet 1991), à la cathédrale Saint-Jean Baptiste, où le groupe "A Filetta" donne un concert de chants polyphoniques, organisé par le "Svegliu Calvese". La cathédrale est entièrement remplie.
Après la "Messe des vivants" et "paghjelle", un ensemble de chansons corses, telles que "Paghjella de création" ou "Castiglione", A Filetta interprète une partie "Chants et instrumentaux", au cours de laquelle ils jouent du violon, de la cetera, du tambour, des flûtes etr des percussions.
C'est ensuite la "Messe des défunts" annoncée par l'un des musiciens : "On dit d'une personne qui vit ses derniers instants qu'elle lutte contre la mort. En fait, elle lutte contre quelque chose qui n'est plus tout à fait la vie. Mais si la vie est une lutte, la mort n'est pas une défaite..."
Des chants forts et bouleversants résonnent alors dans la cathédrale. Le public, très ému, rappellera le groupe plusieurs fois et lui fera une véritable ovation ! Un bel encouragement pour les chanteurs, qui se produiront le 3 août à Conca, et à nouveau à Calvi le 11 à l'occasion de "Citadella in festa".

Laurence LUCCHESI (dans Corse-Matin du 18 juillet 1991)

Cet article a été communiqué par Antoinette d'Angeli à Paul Parenti, qui a retrouvé des photos de la même époque et m'a fait suivre le tout. Un grand merci à tous les deux !

pub
Au premier rang à l'extrême gauche, l'ami Paul saisi par l'objectif d'André Pasqualini !
AF
De gauche à droite :
Debout : Jean-Claude Acquaviva, Jean Sicurani, Paul Giansily
Assis : José Filippi et Jean Antonelli
ps
De gauche à droite :
Debout : Christian Johanenc, X, Jean-Marc Pellegri, Jean Sicurani, Paul Giansily,
José Filippi, François Croce. Assis : Jean-Claude Acquaviva et Jean Antonelli
Photos : Paul PARENTI

1995

26 mars 1995 : mon premier concert d'A Filetta, dans le cadre évocateur de la Conciergerie.

af1995prog

19 octobre : La même année, nouveau concert parisien d'A Filetta, en l'église St Médard à Paris (5e). Je me souviens précisément de Ghmerto et de Sumiglia, et aussi de A Merula. Et U Lamentu di Ghjesu en rappel.

af1995

programme

1997

11 octobre: Passione à l'église St Louis en l'Île


antibes
A Filetta à Antibes (1997)

1998

4 août : Un extraordinaire concert à Propriano avec instruments et, en avant-première, des extraits du Don Juan de Bruno Coulais ! Sitôt rentrés, nous courons à la recherche du CD !

1999

17 septembre, Calvi : 11es Rencontres (voir la page)
Bruno Coulais présente la musique d'Himalaya, l'enfance d'un chef, avec A Filetta, Marie Kobayashi et Tsering Lodoe.

18 décembre : Théatre de la Ville, Paris

Concert "Andati", avec :
Makharia (chant d'amour géorgien)
L'Orme sanguigne (chant de la Passion du Cap Corse)
Paghjella (versu currente)
Kyrie (création)
L'Arditezza (Choeur 2 de Médée)
U Casticu (choeur 3 de Médée)
Libera Me (chant sarde d'Orosei)
Ghmerto (chant sacré de Géorgie)
Domine (messe des défunts)
U Sipolcru (création)
Caracolu di brame (extrait de Don Juan)
Tra i debbii maio (extrait de Don Juan)
L'anniversariu di Minetta (création du groupe Tavagna)
Cose viste (création sur un texte de Filippini)
Sumiglia (création)

Les chanteurs sont sept, avec Jean Antonelli.

2000


4 juillet :
Concert à Calvi
22 novembre :
Eglise St Roch à Paris

2001

22 juin : Basilique de St Denis, Toit du Monde - Création de Bruno Coulais - A Filetta
Dans le cadre prestigieux de la basilique des rois de France, un superbe concert en une ouverture et quatre parties, avec A Filetta, Marie Kobayashi, Tsering Lodoe et Gurgon Kyap et un orchestre réunissant en particulier la guitare de Slim Pezin et le quatuor à cordes composé de Jean-Philippe Audin, Christophe Guiot, Elisabeth Pallas et Françoise Gneri :


-

Ouverture - Microcosmos, le peuple de l'herbe, extraits de la B.O. du film de Marie Perennou et Claude Nuridsany ;
- 1ère partie : Trà Celu è terra : extraits de Don Juan :
Tra i debbii maiò, Burriane, E Baioncule, Doli vechji, Caracolu dui brame, E Limme, Pace, Loche etOramai.
- 2e partie : Adagio
Trois quatuors (Le fils du requin)
Kokiriko
Nambu ushioi uta
Petite Messe pour Capucine
- 3ème partie : Scherzo Corse
L'Attesa
Affrescu
U Casticu
U Furore
- 4ème partie : Himalaya, l'enfance d'un chef
La Mort de Lakhpa
Norbu
Karma
La nuit
Mantra 5
La colère de Karma
Mantra 3
Le lac


11 au 15 septembre : 12es Rencontres

2 décembre :

Vélizy

10 décembre :
Théatre du Palais Royal

2002

21 juin : Fête de la Musique à Paris dans les jardins du Conseil Régional. Textes lus par Bernard Giraudeau et Jane Birkin, puis musiques de films de Bruno Coulais.

27 juin : Concert au Trianon pour la sortie d'Intantu

17 septembre : Rencontres polyphoniques à Calvi.


luis
Photo Studio Luis pour Corse-Matin

A Filetta présentait son répertoire de créations sacrées "Ponte sacru", avec :
L'orme sanguigne
Ghmerto
A sintenza
Stabat Mater
A' l'alivetu
U Sipolcru
U cantu di l'acqua
Beati
Dies irae
Meditate
Benedictus
U Lamentu di Ghjesù

Particulièrement remarquables les nouvelles créations : un Dies Irae d'une douceur étonnante et le Meditate sur un texte extrait de Se questo è un uomo de Primo Levi.

3 octobre : A Filetta chez nous ! Concert à St Etienne d'Issy-les-Moulineaux

4 octobre : Le lendemain, on recommence au théâtre de Boulogne-Billancourt, cette fois avec micros.

2003

6 juin : Àndati à la Cité de la Musique

17 juin : A Calvi


15 août : Paimpol, Fête du Chant de Marin

En pleine crise des intermittents du spectacle, un concert dans des conditions inhabituelles pour A Filetta dans l'animation du port (quelques sirènes de bateau pas toujours dans le ton ! ). Après quelques difficultés de réglage de sono, A Filetta présente :


Makharia

A Sintenza
Paghjella
Kyrie
L'Arditezza (choeur 2 de Médée)
U Casticu (choeur 3 de Médée)
U Furore (choeur 4 de Médée)
Ghmerto
Miserere
Dies Irae
U Sipolcru
Tra i debbii maio (extrait de Don Juan)
Exorcismus
La folie du cardinal
Sub Tuum
Monodie
Meditate
Sumiglia
Beati en rappel


2 décembre : Rungis

14 décembre : Eglise St-Chrysole de Comines (Belgique)

2004


26 mars : St Gilles de Bois d'Arcy
30 avril : Gif-sur-Yvette

2005

31 janvier : Mille e Muse à St Germain-des-Prés

Ce lundi 31 janvier, A Filetta donnait le premier de ses deux concerts exceptionnels à Paris. Ces concerts, intitulés « Mille e muse, les 10 000 jours d’un chant » étaient organisés en l'église Saint Germain des Prés, pour les 10 000 jours du groupe créé en 1978. 

Le concert d'environ 1 heure et demie était composé de 5 parties :

Ouverture, habituelle depuis quelque temps, avec Makharia. Ce chant géorgien chanté tout en douceur et en retenue installe d'emblée le climat ; intensité et ferveur.

Le concert continue avec une Paghjella puis le récent Kyrie. La première partie se termine avec U Lamentu di Maria, que je n'avais plus entendu en concert depuis une dizaine d'années. Un grand moment. 

La deuxième partie du concert était consacrée aux magnifiques chœurs de Médée composés par Jean-Claude sur le texte de Sénèque : L'Arditezza, U Casticu, U Furore. Géant !

Troisième temps du concert, le plus grave : il commence par le célèbre chant géorgien Ghmerto, suivi par un époustouflant Rex, créé pour le Requiem du festival de St Denis 2004. Le magnifique Dies Irae au répertoire depuis 18 mois environ suit et pour finir le chant de la Passion U Sipolcru.

Changement de climat avec la 4e partie consacrée à la musique de Bruno Coulais. Quatre extraits de musiques de films auxquelles a participé le groupe : E Baioncule de Don Juan, deux extraits d'Himalaya, La colère de Karma et Le lac, et enfin Gloria du « Libertin ». Dans ce registre différent, la virtuosité était davantage mise en avant : enchevêtrement des voix dans E Baioncule, rythme soutenu de Gloria, performance vocale de Jean-Claude et Paul dans Himalaya.

Pour clore le concert, A Filetta a choisi tout d'abord Figliolu d'ella, composition récente pour le Requiem de St Denis avec en trio Paul, Jean-Luc et Jean. Meditate sur le texte d'introduction de « Si c'est un homme » de Primo Levi, puis le récent Pater Noster du Requiem et conclut comme à l'accoutumée par Sumiglia. Le public enthousiaste obtient un premier rappel : Beati puis un second : Exorcismus.

En conclusion, une magnifique soirée Malgré le froid (le chauffage de l’église était coupé pour raisons d’acoustique), le public serait resté une heure supplémentaire !

Comme l'écrit Bouziane Daoudi dans Libération, "Il est temps que le public du continent rende hommage à ce chant généreux, fraternel, profane et sacré qui fait la réputation d'A Filetta."

stg

25 mars : Concert au Kremlin-Bicêtre

Programme rigoureusement identique au Kremlin-Bicêtre...

30 mars : Concert à Montrouge

... et à Montrouge 5 jours plus tard, mais sensations toujours différentes.

27 mai : Concert à la Vieille Eglise de Puteaux

Dans la canicule de cette fin de printemps, programme presque entièrement composé de chants de la Passion pour A Filetta privé de Jean. 

29 août : Concert à Calvi

Avant l'ouverture des 17es Rencontres, A Filetta retrouvait Jean et la Cathédrale St Jean-Baptiste pour un concert de rentrée. Après Makharia et Kyrie, la première partie se termine avec U Lamentu di Maria

La deuxième partie du concert était consacrée aux chœurs de Médée L'Arditezza, U Casticu, et U Furore.

Le troisième temps, consacré aux chants de la Passion, est composé de Ghmerto, du Rex créé pour le Requiem du festival de St Denis 2004, de l'Offertorium de Sermanu et enfin de U Sipolcru.

Quatre extraits de musiques de films de Bruno Coulais : E Baioncule de Don Juan, deux extraits d'Himalaya, La colère de Karma et Le lac, et enfin Gloria du « Libertin ».

Pour clore le concert, une Paghjella suivie de Figliolu d'ella en trio avec Paul, Jean-Luc et Maxime, du Pater Noster du Requiem et conclut par Sumiglia. Et en rappel La folie du cardinal (Exorciso Te).

Le groupe est visiblement heureux d'être là, la cohésion vocale est parfaite.

1er octobre : A Filetta chante « Médée » au Musée du Louvre

Dans la programmation de cette Nuit blanche, le « off » est loin d’être « out ».(…) Le Musée du Louvre est ouvert toute la nuit, tandis que la cour Marly résonne à intervalles réguliers des chœurs de la Médée de Sénèque, chantés par le groupe de polyphonies corses A Filetta. Sous la verrière, quelque 200 personnes tendent l’oreille, car les chanteurs ne sont pas sonorisés, et la rumeur vient par vagues. Mais la magie opère, et chacun, main en conque sur l’oreille et bras amarré à la taille de l’autre, vibre du chant qui monte. Cette communion éphémère est une des vertus de la Nuit blanche parisienne. (Le Monde daté du 4 octobre). 

Louvre


Ma nuit blanche avec A Filetta

Effectivement, les conditions d’écoute n’étaient pas excellentes, le va-et-vient incessant des visiteurs générant un fort bruit de fond. Les chanteurs obligés de hausser quelque peu leur voix ont souffert.

Mais quelle merveille d’entendre enfin, pour ceux qui n’ont pas assisté aux représentations de la pièce mise en scène par Jean-Yves Lazennec, l’intégralité des Chœurs de Médée !

Énorme performance vocale de tous les chanteurs sur des chants à l’écriture très complexe tant sur le plan mélodique que sur le plan harmonique. La possibilité d’entendre l’intégralité de l’œuvre met en évidence la construction géniale de ces chants, L’Invitu rappelant par petites touches chacun des autres chœurs.

Le génie d’écriture de Jean-Claude Acquaviva, qui s’est confirmé depuis avec entre autres œuvres le Requiem, se manifestait déjà en 1997...

Photo : Françoise COULOMB


Le groupe est intervenu à 4 reprises :
- la première fois, pour chanter le chœur I, L’invitu (qui dure pas moins de 16 minutes) et le chœur IV, U Furore ;
- dans un deuxième temps, l’intégralité du chœur II L’Arditezza et l’extrait du chœur II U Casticu connu par le disque ;
- le troisième temps était consacré une nouvelle fois au chœur I et à L’Arditezza en version courte ;
- enfin, le concert s’est achevé par U Casticu dans son intégralité et par U Furore.


medea
Photo : Françoise COULOMB

27 novembre : Voix sacrées du monde à Bulle (CH)

bulle

Photo : Monique PACAUT


Photo : Françoise COULOMB

11 décembre :
Concert à La Madeleine (59)

madeleine
Photo : Jean-Claude CASANOVA

16 décembre :
Carnoux (13)

Nous n'y étions pas, mais Françoise si !

Photo : Françoise COULOMB
En vidéo : le Kyrie





separateur

A Filetta


La page officielle d'A Filetta :

http://www.afiletta.com

Pour joindre directement A Filetta :

Contact A Filetta : contact.afiletta@gmail.com

A Filetta sur l-invitu.net :

actualité   chants   chronologie  discographie  parole   galerie photo
concerts 1995-2005
concerts 2006 concerts 2007 concerts 2008
 concerts 2009  concerts 2010  concerts 2011  concerts 2012
 concerts 2013 concerts 2014 concerts 2015 concerts 2016


Mon livre sur A Filetta :


livre

haut de page  accueil  plan du site  page précédente

Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.0 Transitional



Valid XHTML 1.0 Transitional