banniere

A FILETTA : L'actualité
(de 2005 à 2015)

Dernière mise à jour : 16/01/2017

Vous êtes ici : Musique/Chant corse/A Filetta/Actualité (archive)



Cette page reprend les anciens articles consacrés à l'actualité du groupe A Filetta : articles de presse, émissions radio, télévision, sorties de CD ou DVD, projets, distinctions...

Les actualités les plus récentes sont ici.

Rappel : Les concerts à venir sont en page "Agenda".
Vous pouvez également consulter le site du groupe : www.afiletta.com

Les paroles des chants : chants  

Repères chronologiques : chronologie

Discographie :  
discographie

Les mots d'A Filetta :  
parole

Galerie photo :  galerie photo

Compte-rendus de concerts :

1995-2005   2006  2007  2008    2009   2010   2011    2012  
  2013    2014    2015   2016

Mon livre sur A Filetta : A Filetta le livre

2015

Novembre 2015

A Filetta en Inde

Dans le cadre de l'imminente sortie du film Tamasha dont une partie a été filmée en Corse, A Filetta se produira pour la première fois en Inde!
15 et 16 novembre: Prithvi Theatre, Mumbai
18 novembre: Delhi

Le nouveau "teaser" de "Castelli" :

1er octobre 2015

A Filetta à Mezzo Voce le 24 octobre !

samedi 24 octobre sur France 3 Corse ViaStella, MEZZO VOCE
A FILETTA/PAOLO FRESU/DANIELE DI BONAVENTURA
Réalisation Paul Rognoni
Emission de 60’ diffusée également sur Culturebox
La plateforme numérique de France télévisions consacrée à la culture

 

26 septembre 2015

A Filetta dans le Sud !

bunifaziu

14 août 2015

Première critique de "Castelli"

castelli 

Source : "Corse Matin" du 12/08/2015

A Filetta et Vito Corse : L’idee cumune sò strade


9 Août 2015


« Castelli » est le nom du dernier opus du groupe A Filetta dont la sortie est prévue pour le 25 aout prochain. A Filetta, qui comptabilise 38 années de carrière et près de 24 albums studios (créations et compilations) a choisi depuis plusieurs années d’assurer la distribution de sa discographie en Corse. Pour ce faire elle a créé un emploi permanent lui permettant de s’adapter aux nouveaux enjeux du monde de la musique en perpétuelle évolution.



A Filetta et Vito Corse

A l’heure du numérique et du commerce en ligne, A Filetta privilégie tout de même les circuits de distribution traditionnels. L’album « Castelli » sera donc en vente en grande surface, chez tous les bons disquaires et....dans les stations-service du réseau Vito !

En effet, le groupe Balanin et la société Vito Corse ont noué un partenariat promotionnel dont la première étape concerne la distribution du dernier album « Castelli » dans les boutiques des stations- service. 

« Nous cherchions à nous rapprocher d’un partenaire de confiance, partageant les mêmes valeurs de respect et d’échange pour promouvoir notre dernière création. C’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers la société Vito Corse dont l’implication dans le tissu socio-économique local et pour la valorisation de la langue corse n’est plus à démontrer » précise Jean-Claude Acquaviva. 

Dans un secteur du disque en évolution, ce partenariat va permettre au groupe balanin, créé durant les années du riacquistu, de bénéficier d’une visibilité promotionnelle non négligeable et d’optimiser la distribution de ce dernier album dans l’île par le biais du réseau de stations-service (44 réparties sur toute l’île). 

« Au-delà de la distribution de carburant, notre volonté depuis notre création consiste également à soutenir les initiatives qui valorisent l’image de la Corse. Le sérieux et l’image véhiculée par le groupe A Filetta dans le monde entier sont des éléments qui ont été importants dans notre décision de nous associer au projet » souligne Vincent Perfettini, directeur général de la société Vito Corse. 

La sortie de ce dernier album est prévue pour le 25 aout prochain mais les clients des stations-service ViTO auront la primeur de pouvoir acheter ce dernier disque à un prix fortement remisé puisque du 10 au 25 août prochain, le disque sera vendu au tarif promotionnel de 12€*.

Au-delà du 25 août, le disque restera en vente dans les stations-service au tarif public de 19.75€ et sera également proposé dans le catalogue du programme de fidélité ViTO. Un partenariat promotionnel sera également développé entre les 2 structures à partir de la mi-septembre ! 

*voir conditions en stations-service 

26 juillet 2015

Quelques informations complémentaires sur "Castelli" :

Le contenu du disque, tout d'abord :

1 Infine
2 Letterella
3 Notte tana
4 Ave maris stella
5 In ogni addiu
6 Guardiabanda
7 Gradualia 29/12
8 Dormi
9 Ùn nu a sò
10 In bocca à Diu
11 Introit 29/12
12 Maroccu biancu
13 Si spera
14 Tbilisso

Castelli rassemble donc des morceaux a cappella extraits de créations entreprises depuis 2008 pour le théâtre (Ùn nu a sò pour Pessoassion) , la danse (Notte tana, Maroccu biancu pour Puz/zle) et le cinéma, deux extraits de la Messe du 29 décembre, Gradualia et Introit, ainsi qu'une berceuse Dormi et un hymne géorgien, Tbilisso.

Et la pochette :

castelli

Sortie annoncée pour le 25 août.

23 juillet 2015

"Castelli" annoncé pour le mois prochain!

Les "castelli" chantés ici par A Filetta ne font pas référence qu'à des lieux historiques. Ce sont aussi des châteaux en Espagne, des châteaux de sable, des châteaux de cartes… Au fil de pièces sacrées et profanes écrites pour le théâtre, la danse et le cinéma, on y croise autant Shakespeare et Fernando Pessoa que des anonymes, tous étant animés d'une même vision humaniste. Dans une approche musicale ouverte qui jongle avec mémoire, nostalgie et utopie, ces chants questionnent aussi le sens de la vie et sont comme un écho à cette phrase universelle de Jorge Luis Borges : Au fond, je suis tout ce que j’ai perdu…

Juin 2015

Concerts au Canada

26 juin 2015

La Fabrique culturelle a la chance d’entendre l’hymne corse chanté par l’ensemble polyphonique A Filetta.
Ce moment unique est capté en plein cœur du site du Festival de Jazz de Montréal. Leurs voix résonnent à la Maison symphonique ce soir vendredi 26 juin.

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/5416/a-filetta-la-corse-au-quebec

Voir aussi la page Concerts A Filetta 2015 pour les concerts passés, et évidemment l'agenda pour ceux à venir.

Mai 2015

Une nouvelle création

Toujours une actualité très riche pour A Filetta, entre concerts "A Filetta en concert" et "Danse mémoire danse". Sans compter une reprise de Médée en juillet !
Et en août, une nouvelle création pour le Festival Berlioz, "Nabulio". Cet oratorio est une création de Jean-Claude Acquaviva et Bruno Coulais, avec des textes français de Napoléon Bonaparte et des textes corses de Jean-Claude Acquaviva.

Sans oublier le nouveau CD, "Castelli", consacré à des polyphonies créées depuis 2008, annoncé pour l'automne 2015 chez World Village.

Mars 2015

A Filetta sur Via Stella

En ce mois de mars A Filetta sera présent à trois reprises sur Via Stella :

- Vendredi 13 mars à 20h45 dans Ghjenti - Rediffusion lundi 16 mars à 17h00 : "E giusto dire nò"

Ce film documentaire de 52 mn est né autour de la dernière création du groupe « A Filetta », accompagné pour l’occasion par deux musiciens : le trompettiste Paolo Fresu et le bandonéoniste Daniele di Bonaventura.
Corses et Italiens réunis, polyphonistes et jazzmen nous livrent ici un travail musical et vocal qui a pour thème les regards croisés de deux hommes, deux insulaires, deux êtres d’exception ayant marqué le 20e siècle : Aimé Césaire, écrivain, poète, dramaturge d’origine martiniquaise et Jean Nicoli, enseignant, résistant, exécuté en 1943 à Bastia par l’occupant fasciste italien.
En commun, ces deux hommes ont leur engagement politique et leur humanisme notamment à travers leur jugement du colonialisme. Chemin faisant, nous découvrirons les vies, parcours et écrits de ces deux penseurs lumineux, muses d’une musique métissée qui mettra en relief l’idée pour laquelle ils vivent et meurent : celle d’un monde plus juste, plus libre, plus respectueux des différences et plus solidaire.

- Mercredi 18 mars : Jean-Claude Acquaviva, membre du groupe de musique "A Filetta" dans "6 1/2". Une émission entièrement dédiée à l'interview de notre invité.
La bande-son de l'émission :

- sans oublier le Samedi 21 mars l'enregistrement de Mezzo Voce avec Paolo Fresu et Daniele Di Bonaventura (date de diffusion non communiquée).

... Et aussi à la radio :

Jean-Claude Acquaviva, invit é de Marie Bronzini sur RCFM le 19 mars (début vers 24').




Nouvel album en 2015

Ce concert a cappella pour six voix d’hommes, évoluant au gré des nouvelles créations, se veut être le reflet du chemin parcouru tout au long de ces années. Il recèle des œuvres majeures de la vie du groupe, depuis le chant traditionnel corse le plus archaïque jusqu’aux créations les plus contemporaines qu’elles soient profanes ou sacrées.

Encore de nombreux projets pour A Filetta en 2015 !

Plusieurs concerts avec Paolo Fresu et Daniele di Bonavetura dans le nouveau répertoire "Dance mémoire Danse", quelques concerts avec Fadia Tomb El Hage, en plus du programme "classique". Et une prestation avec orchestre au Festival Berlioz consacré cette année à Napoléon.



2014

A Filetta aux Rencontres de Calenzana puis aux Rencontres de Calvi !
Découvrir le programme en page "Agenda".

A Filetta sera en tournée :
- samedi 28 juin : Villemur sur Tarn (31) - Eglise - 21h00
- dimanche 29 juin : Moissac (82) - Festival de la Voix - Abbatiale - 16h00
- lundi 30 juin : Reims (51) - Flâneries Musicales de Reims - Cuverie Cazanove - 20h00

photo2014

Photo : Didier D. Daarwin

AF2014

A Filetta, Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura en résidence à Lumiu

af lumiu

3 jours de répétition au Carubbu sur le nouveau projet, "Danse Mémoire Danse", réunissant Paolo Fresu, Daniele di Bonaventura et A Filetta...

Rappel : Octobre 2006, « L’Aghja », un petit théâtre ajaccien fête ses 20 ans. Pour l’occasion, Francis Aïqui, son directeur, metteur en scène et passionné de jazz, décide de réunir jazzmen et polyphonistes corses : c’est la rencontre entre A Filetta, Paolo Fresu, Daniele di Bonaventura. Un vrai coup de foudre qui donne naissance au projet « Mistico Mediterraneo », et fera l’objet d’un enregistrement édité début 2011 par ECM.
Après ce succès et quelques dizaines de concerts, tous décident de poursuivre la route commune. Cette fois, il s’agit d’un travail musical et vocal ayant pour thème les regards croisés de deux hommes, deux insulaires, deux êtres d’exception ayant marqué le 20ème siècle : Aimé Césaire, écrivain, poète, dramaturge d’origine martiniquaise et Jean Nicoli, enseignant, résistant, exécuté en 1943 à Bastia par l’occupant fasciste italien. En commun, ces deux hommes ont leur engagement politique, leur humanisme notamment à travers leur jugement sur le colonialisme.

Voix, trompette et bandonéon, à nouveau entrelacés, pour que corses et italiens, ensemble, célèbrent de lumineux penseurs ayant largement contribué à forger l’identité et l’histoire mouvementée de nos territoires.

Des images ici.

A Filetta et Fadia Tomb El Hage le 31 janvier au Théâtre des quatre saisons - Gradignan
et le 2 février à l'Alhambra - Paris

wwx
A Filetta et Fadia Tomb El Hage ©DidierD.Daarwin

Les six chanteurs du choeur polyphonique corse A Filetta dialoguent avec le chant oriental de Fadia Tom El-Hage.
"Lorsqu’on les écoute ensemble, on a l’impression d’entendre la planète tout entière". Ce sont les mots du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui qui a initié leur rencontre à l'occasion de sa création 2012 au Festival d'Avignon.
Les artistes ouvrent des espaces imaginaires en arabe, en Corse, en syriaque et proposent au public une conversation créative et emplie d'émotions, entre chants profanes et chants sacrés, entre tradition et compositions.

Vendredi 31 janvier à 20h30 au Théâtre des quatre saisons de Gradignan
Dimanche 2 février à 17h à l'Alhambra

 

Au programme 2014 ...

Deux représentations d'Apocrifu à Londres pour commencer l'année. Est-ce le bizutage concocté par les anciens pour accueillir François et Stéphane ? content

Puis ce seront plusieurs dates pour Conversation(s) : à Gradignan le 31 janvier et à Paris le 2 février ; le 12 avril verra la création de Sonata di Mare à Grenoble, puis des reprises à Cologne, Zürich... Sans oublier le 28 mars à La Roche-sur-Yon, la participation du groupe à un concert commandé à Bruno Coulais pour commémorer les guerres de Vendée, sur le thème de la réconciliation.

2013

Des arrivées, des départs et des projets aussi ...

Les spectateurs des Rencontres de Calenzana et de celles de Calvi auront pu remarquer deux nouvelles têtes parmi les chanteurs d'A Filetta. En effet, François Aragni et Stéphane Serra vont intégrer progressivement le groupe. Dans le même temps, Jean-Luc Geronimi quittera le groupe après les représentations de "Puz/zle" au Brésil ; quant à Ceccè Acquaviva, il devrait également quitter le groupe en juin 2014. Certes, le groupe a connu bien des changements depuis ses débuts lointains en 1978, mais "notre" A Filetta, le groupe que nous suivons avec passion depuis dix-huit ans, c'était le groupe composé de Jean-Claude, Paul, Jean-Luc, Jean, José et Maxime, auquel était venu se joindre Ceccè voici quelques années. Ces moments font partie de la vie d'un groupe, mais c'est un choc pour tous. Merci à Jean-Luc et à Ceccè pour les beaux moments qu'ils ont contribué à nous faire vivre, bonne route dans leurs nouvelles activités et bienvenue à François et à Stéphane !

Parmi les projets du groupe, une nouvelle collaboration, après Mistico Mediterraneo, avec Paolo Fresu et Daniele Di Bonaventura. Cette fois, il s’agit d’un travail musical et vocal intitulé Sonata di mare qui aura pour thème les regards croisés de deux hommes d’exception ayant marqué le XXe siècle : Aimé Césaire, écrivain, poète, dramaturge d’origine martiniquaise et Jean Nicoli, enseignant, résistant, exécuté en 1943 à Bastia par l’occupant fasciste italien. En commun, ces deux hommes ont leur engagement politique, leur humanisme, notamment à travers leur jugement sur le colonialisme et l’amour de leur terre.
Écologistes avant l’heure, attachés profondément à leurs îles ouvertes sur l’infini de la mer, ces deux personnages ont en commun cette idée partagée que la nature n’est pas inépuisable et que l’homme a le devoir d’en gérer les territoires et les ressources, dans le respect de leurs singularités et de la diversité de leurs habitants.

Et, bien sûr, le projet "Conversation(s)" avec Fadia Tomb El-Hage se poursuit avec de nombreux concerts.

Gli appuntamenti di Time in Jazz

daniele

BERCHIDDA. Prima giornata in terra ferma per Time in Jazz, il festival in programma fino a venerdì 16 a Berchidda e altri centri del nord Sardegna. Dopo il concerto inaugurale di ieri di Paolo Fresu con Daniele Di Bonaventura a bordo della nave in viaggio da Livorno a Golfo Aranci, il festival fa tappa oggi a Chiaramonti: qui, nel suggestivo scenario del Castello Doria, alle 21.30 (ingresso gratuito), sono protagonisti ancora il trombettista sardo e il bandoneonista marchigiano ma stavolta insieme ai sei cantori del coro A Filetta, uno dei principali gruppi polifonici della Corsica, a ricomporre così il cast della riuscita produzione "Mistico Mediterraneo".

L’occasione nasce nell’ambito di "Sonata di Mare", l'iniziativa transfrontaliera che ha come area di riferimento lo spazio marittimo fra Toscana, Corsica, Sardegna e Liguria, e come obiettivo la creazione di un circuito transfrontaliero di festival.

"Sonata di Mare" offre dunque l'opportunità a Paolo Fresu, Daniele Di Bonaventura e al coro A Filetta, di rinnovare il loro sodalizio e di legare ancora una volta i fili di due identità musicali e culturali affini in un dialogo tra le due isole.

Daniele Di Bonaventura e i cantori di A Filetta arriveranno al concerto serale a Chiaramonti dopo aver tenuto nel corso della giornata a Berchidda le rispettive masterclass (dalle 10 alle 12 e dalle 15 alle 17) nell'ambito di "Mediterranea", un'iniziativa didattica ideata da Time in Jazz e riservata agli studenti delle quattro regioni partner del progetto (Corsica, Liguria, Sardegna e Toscana).

Les chants corses d'A Filetta résonnent au château de Mouans-Sartoux

Publié le 22/07/2013 à 16H35, mis à jour le 22/07/2013 à 17H06
A Filetta

af

Les membres du groupe A Filetta - © Didier D. Darwin-AKA design

Depuis trente ans il perpétue la tradition du chant polyphonique corse, le groupe A Filetta, l'une des formations les plus emblématiques de l'ile, était l'invité des 23èmes "Nuits estivales du château de Mouans-Sartoux"
Par Stéphane Hilarion

Le festival "Les Nuits estivales du chateau de Mouans-Sartoux" est une manifestation culturelle pas comme les autres. A la fois dédiée au cinéma avec le Festival du film autoproduit (c'était cette année la 8ème édition), au théâtre avec le Festival de théâtre professionnel "Au clair de lune" (9ème édition) et des soirées autour de la danse, du cirque et de la musique.

Et cette année le public s'est laissé envouter par les voix des chanteurs d'un des plus célèbres groupes corses, A Filetta. Depuis plus de 30 ans la formation s'est faite l'ambassadrice des chants polyphoniques corses et perpétue la tradition orale insulaire. Elle est également reconnue pour son exploration d’autres domaines du chant polyphonique à travers notamment des créations d’œuvres contemporaines. un parcours riche d’expériences et de rencontres a mené A Filetta vers d'autres univers comme le théâtre, les musiques de film, les opéras pour enfants ou la danse.

Les dates de la tournée estivale d'A Filetta :

24 juillet : Les concerts du cloître à Nice (Alpes-Maritimes)
25 juillet : L'été musical en Bergerac à Villereal (Dordogne)
1er août : Concert en l'eglise de Propriano (Corse-du-Sud)
9 août : Time in Jazz à Berchidda (Sardaigne)
19 août : Les Rencontres de Calenzana (Haute-Corse)
10-14 septembre : Les Rencontres de Chants Polyphoniques à Calvi (Haute-Corse)

 

Juin 2013

A Filetta sur France 2 "Des mots de minuit"

Un extrait :

http://www.france2.fr/emissions/des-mots-de-minuit/videos/manuel_dmdm_live2_20130612_184_13062013092921_F2

Mars 2013

A Filetta en tournée en Australie

Busy Ten Days program to bring Launceston alive

DAME Kiri Te Kanawa at the Princess Theatre, a flurry of circus acts in 20 minutes, and iconic Tasmanian wilderness photography back in the spotlight.
See your ad here

These, amid a score of other cultural events, are about to bring Launceston alive as part of Ten Days on the Island.

The biennial statewide arts festival was officially launched in Launceston last night and director Jo Duffy's message was "get ready, Launceston... it's going to be a fun ride : 10 days jam-packed with exciting events''.

While Ten Days on the Island opens on March 15, the first act on the program : 21 Circus Acts in 20 minutes _ actually spins into life a day earlier and some events spin out beyond March 24 as a legacy of the official 10-day program.

"It's a busy program but one we believe offers exciting events for all ages and families and it's happening in churches, theatres and galleries to cafes and vineyards in and close to town,'' Ms Duffy said.

It's Ms Duffy's first Ten Days on the Island as artistic director and she said she was excited by the expansive program.

While Dame Kiri and other international performers such as Afro-Creole reggae singer Grace Barbe and Corsican polyphonic ensemble A Filetta are program coups, Ms Duffy is also delighted that the program offers many works created in Tasmania as well as world premieres.

Ms Duffy said Ten Days was particularly proud to be among the first to celebrate NBN connection in Tasmania through a courageous collaboration between Hobart playwright Finegan Kruckemeyer, Terrapin Puppet Theatre and the Tasmanian Symphony Orchestra.

Called Shadow Dreams, the futuristic work will be performed in Hobart, but will also be screened simultaneously to a live audience in Burnie and Launceston.

WHAT: Ten Days on the Island.
WHERE: Launceston and environs.
WHEN: March 15 to 24.
INQUIRIES, BOOKINGS: www.tendaysontheisland or at the Princess Theatre Box Office on 63233666.

Janvier 2013

Sidi Larbi Cherkaoui et A Filetta dans Puz/zle au théâtre de Bastia

Par Nathalie Orvoën
Créé le 23/01/2013 14:20

puzzle
Photo : Koen Broos

Le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui présente sa dernière création Puz/zle au théâtre de Bastia le 26 janvier à 20h30. Côté bande son, le groupe A Filetta partage la scène avec la chanteuse libanaise Fadia Tomb El-Hage et le flûtiste percussionniste japonais Kazunari Abe. Un voyage à travers les civilisations d’une grande beauté.

Les amateurs de danse mais aussi de beau et d’émotions brutes ne peuvent rater ce rendez-vous au théâtre de Bastia. Le chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui offre avec Puz/zle, créée pour le festival d’Avignon en juillet 2012, une pièce sur l’histoire de la civilisation humaine. Enchaînement de déconstruction et de construction autour du mur et des pierres, les monuments érigés par les hommes témoignent silencieusement du passé. La musique d’A Filetta qui partage la scène avec les danseurs vous transporte dans un monde d’émotions brutes. Le son du groupe corse fait écho aux chants de Fadia Tomb El-Hage et de l’envoûtante flûte japonaise.

Un extrait de la pièce

Les danseurs créent et remodèlent sans cesse un décor fait de pierres et de murs
A l’image de la civilisation humaine en perpétuelle reconstruction, les onze danseurs transforment le décor, partie intégrante de la chorégraphie. Exprimant la violence des cycles de l'histoire, les artistes chorégraphiques déroulent la transformation du monde, déplacent les murs. Se heurtent aux limites de l’âme humaine, des peurs et des violences. Comme toujours chez Cherkaoui les solos sont d’une beauté époustouflante, portés par la flûte japonaise. Autre moment intense dans la pièce, la narration autour de la tour de Babel portées par les voix de A Filetta.

Sidi Larbi Cherkaoui et A Filetta une vieille histoire

A Filetta et Sidi Larbi Cherkaoui une histoire qui dure depuis près de 10 ans. Débutée en 2004 avec la création In memoriam pour les Ballets de Monte-Carlo, la collaboration entre le chorégraphe belgo-marocain et le groupe corse se poursuit en 2007 avec Apocrifu. En 2012, c’est pour le Festival d’Avignon que A Filetta et Cherkaoui se retrouvent pour Puz/zle. Chaque création intègre plus encore le groupe, les chanteurs devenant partie intégrante de la chorégraphie, imposent leur présence sur scène. Si vous êtes à Bastia le 26 janvier, réservez votre soirée. Que vous soyez un habitué des spectacles de danse ou tout simplement un amateur de beaux, d’émotions, Puz/zle résonnera en vous bien après le baissé de rideau.

En savoir +
Au théâtre de Bastia [1] le 26 janvier à 20h30. Tarifs 34€ en orchestre, 1er balcon complet, 17€ 2ème balcon, 15€ latérale. Tel 04 95 34 98 00.

Extrait de in Memoriam avec les Ballets de Monte-Carlo

L'intégralité de la captation est disponible ici :
http://www.filmsdocumentaires.com/films/1422-captation-du-spectacle-in-memoriam

Extrait de Apocrifu 

2012
Décembre 2012

En cette fin d’année, A Filetta réédite «Pè a scusa», le CD qui était inclus avec le DVD dans le coffret « Trent’anni pocu, trent’anni assai » paru en 2010.

pe_a_scusa

A Filetta termine l'année en beauté avec un album inattendu

Pour ceux qui suivent l'actualité d'A Filetta, l'arrivée dans les bacs de Pe a scusa, canzone, est une (bonne) surprise. On savait le groupe extrêmement occupé à parcourir l'Europe avec Puz/zle, la création du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, présentée en exclusivité au festival d'Avignon et bientôt (le 26 janvier) au théâtre de Bastia. Mais on n'espérait rien du côté discographique.

Et puis, le groupe a décidé de sortir une partie des chansons qui émaillait le fabuleux DVD des 30 ans de carrière, sorti en 2010.« Il y avait une demande sur plusieurs chansons qui étaient soit éparpillées dans plusieurs albums, comme Cun tè qui date de 1984 ou Mare Eternu sur In l'abbriu di e stagione. Et puis il y en a trois qui n'ont jamais été proposées sur album et jouées uniquement sur scène. Ce sont donc des inédits », avoue le groupe, à l'unisson.

Où l'on retrouve Daniele di Bonaventura

Ce nouvel opus porte parfaitement son nom, Canzone, il s'agit bien de chansons et non plus de strictes polyphonies. Dans une ambiance très intime le groupe fait entendre sa voix mais également la guitare de Jean-Claude Acquaviva et le piano de Raoul Duflot-Verez. On retrouve également avec bonheur le bandonéon du compagnon Daniele di Bonaventura sur le sublime Tango dell'assenza, écrit par la chanteuse sarde Franca Masu.

Pe a scusa est un album d'amour, aux influences méditerranéennes qui bénéficie d'une production de premier ordre, fine et précise. Il faut entendre les formidables nuances de chacun, les tessitures si bien restituées, par exemple sur l'intro de Lisboa, noite triste... un travail d'orfèvre. Mais on n'en attendait pas moins d'un disque distribué par Harmonia Mundi. Pour Ceccé, Jean-Claude, José, Jean-Luc, Paul, Jean et Maxime, l'aventure A Filetta se conclut en 2012 avec un cahier très chargé, fait de moult expériences. L'année 2013 débutera sur des chapeaux de roue avec, donc Puz/zle pour quatre représentations au théâtre national de Nice, puis ce sera Rome, Hambourg, Amsterdam, Londres, Luxembourg... jusqu'en juin. Dans une île, soumise aux pires tracas, la réussite de cette formation force le respect et laisse espérer des jours meilleurs avec une culture forte mais toujours ouverte.

Par Christophe Laurent, 14/12/2012

Juillet 2012

logo

Bram. Demain soir le parc des Essars devient «île de beauté»

Le Festival de «Radio-France» et de Montpellier Languedoc-Roussillon est de retour à Bram ! Pour la deuxième année consécutive, la ville accueillera demain dimanche 22 juillet, dans le cadre du plus prestigieux Festival du sud de la France, l'un des groupes phares du chant en Corse : A Filetta.

De par sa vision ardente et passionnée du chant sacré et profane, il est l'un des plus somptueux groupes de polyphonie corse et bien au-delà. Composé de sept voix d'hommes, ce chœur d'une créativité inouïe perpétue la tradition orale insulaire mais est également reconnu pour son exploration d'autres domaines du chant polyphonique, notamment à travers des créations d'œuvres contemporaines. Né en Balagne en 1978 de la passion du chant et de la terre, A Filetta ancre ses racines au plus profond de son sol d'origine comme la fougère, dont il tire son nom.

Depuis 1978, ce groupe phare des polyphonies corses, mené par Jean-Claude Acquaviva, chante des hymnes à sa terre, des «chants originels» dont personne ne connaît l'exacte provenance, tant la tradition de l'île se mâtine d'influences.

Les sept chanteurs savent faire vivre et partager cet art vocal difficile mais ô combien magnifique dont ils ont le secret : des voix inattendues, inouïes… Leur concert est l'exact reflet d'un itinéraire mêlant tradition et renouveau : aux chants anciens dont il évoque la mémoire tantôt spirituelle, tantôt amoureuse, font écho des créations propres nées au fil d'événements gais ou graves. Si A Filetta s'est constitué, au fil des ans, un vrai public de fidèles, c'est sans doute parce que chaque rencontre étonne et trouble…

Alors rendez-vous demain dès 21 heures sous les arbres centenaires du Parc des Essars pour un concert unique et gratuit sous les étoiles !

Renseignements: tél. 04 68 78 91 19 ou www.villedebram.fr

La Dépêche du Midi

A Filetta

en tournée au

Festival Radio France Montpellier

  du 21 au 25 Juillet 


   

21/07 "Bracanà", Le Vigan - Parvis du Château d’Assas - 21h

22/07 "Bracanà", Bram - Parc des Essars - 21h

23/07 "Bracanà", Aigues-Mortes - Cour du Logis du Gouverneur - 21h30

24/07 "Bracanà", Collioure - Château royal - 21h

25/07 "Mistico Mediterraneo", Perpignan - Palais des Rois de Majorque - 21h

             (avec Paolo Fresu à la trompette et Daniele di Bonaventura au bandonéon)

plus d'infos : site du festival Radio France Montpellier

A Filetta - Les RDV de 2012

COMBLAIN JAZZ FESTIVAL (Be) - 7 Juillet

Mistico Mediterraneo avec Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura

FESTIVAL D'AVIGNON - du 10 au 20 juillet (relâche le 15)

Dans le nouveau spectacle du chorégraphe SIDI LARBI CHERKAOUI : "PUZ/ZLE"   (Production : Eastman)

en tournée en 2012 et 2013 : PUZ/ZLE tour dates

A Filetta  

chante dans

"PUZ/ZLE" de Sidi Larbi Cherkaoui - Eastman

Festival d'Avignon

 du 10 au 20 Juillet (relâche le 15)

 Répétitions Puz/zle Juin 2012 - ©Koen Broos

Carrière de Boulbon, festival d'Avignon

plus d'infos sur : Puz/zle (tournées, vidéos, photos...)

et encore en page "Danse"

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou qui n'ont pas pu avoir de places, "Puz/Zle" sera diffusé sur Arte samedi 14 juillet à 22:10 en direct du festival d'Avignon (90mn, pas de rediffusion)

Info:http://www.arte.tv/fr/Programmes/242,date=14/7/2012.html

puzzle

Source : Corse Matin du 14 juillet 2012

FESTIVAL RADIO FRANCE MONTPELLIER, du 21 au 25 juillet

FESTIVAL BERLIOZ - 25 et 26 août  site du festival Berlioz

 

RENCONTRES POLYPHONIQUES DE CALVI - du 11 au 15 Septembre video clip of the festival

 

Avril 2012

diapason

L'actualité d'A Filetta, c'est aussi le départ de José. Après presque 30 ans de vie commune, cette séparation est certainement très difficile à vivre pour chacun des membres du groupe comme pour José lui-même. Mais c'est son choix, et nous lui souhaitons de réussir dans sa nouvelle vie.

Mars 2012

A Filetta sera en Avignon (à Boulbon exactement) du 10 au 20 juillet avec SIDI LARBI CHERKAOUI pour sa nouvelle création PUZ/ZLE, avec également Kazunari Abe percussions (Japon) et Fadia Tomb El-Hage chant (Liban)
Danseurs : Navala Chaudhari, Leif Federico Firnhaber, Damien Fournier, Ben Fury, Louise Michel Jackson, Kazutomi Kozuki, Sang-Hun Lee, Valgerdur Runarsdottir, Elie Tass, Michael Watts
Les réservations ouvrent à partir du lundi 13 juin à 9h.

Ce spectacle sera rejoué en automne en différents lieux, notamment à Lille fin novembre/début décembre.


Février 2012

Les dates de la tournée mars-avril 2012 :

APOCRIFU (Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui) :

- 21 et 22/03 : BRUXELLES (Belgique) Théâtre de la Monnaie - 20h00
.www.lamonnaie.be

Concerts BRACANA' :

- 07/03 : BUCAREST (Roumanie) - Biserica Luterana
- 08/03 : JASSY (Roumanie) - Salle de la Philharmonie
- 10/03 : CLUJ-NAPOCA (Roumanie) - Eglise St Michel
- 04/04 : LANSLEBOURG (France, 73) Espace Val-Cenis Vanoise - Auditorium Laurent Gerra
- 05/04 : RUEIL-MALMAISON (France, 92) Théâtre André Malraux - 20h45. www.tam.fr
- 06/04 : ARQUES (France, 62) Centre Culturel Daniel Balavoine - 20h30.
- 27/04 : CANNES (France, 06) Théâtre de la Licorne - Concert Voix Passions (avec Nilda Fernandez, Lo Corou de Berra, Cédric O'Heix, ....)

Janvier 2012

A Filetta est à Anvers pour préparer une nouvelle collaboration avec Sidi Larbi Cherkaoui.

2011


Novembre 2011

Informations glanées après le concert à Elancourt :

Après une série de concerts "Mistico Mediterraneo" fin 2011/début 2012, une nouvelle collaboration avec Sidi Larbi Cherkaoui vers la fin du premier semestre 2012 !

Et deux nouvelles représentations d'Apocrifu sont programmées au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles les 21 et 22 mars 2012.

Octobre 2011

D'une île à l'autre...

A Filetta a retrouvé le chanteur réunionnais Danyèl Waro et ses complices pour de nouvelles aventures !

iles

Ils seront sur scène au mois d’octobre :

* samedi 1er au TEAT Plein Air de St Gilles (La Réunion)
* jeudi 13 aux Musicales de Bastia (Corse) http://www.musicales-de-bastia.com/
* vendredi 14 au Festival Eclats de Voix à Mauléon (79) http://www.festival-eclats-de-voix.fr
* samedi 15 au Théâtre de Lons le Saunier (39) http://www.scenesdujura.com/
* dimanche 16 au Festival Villes des Musiques Monde à Aubervilliers (93) http://www.villesdesmusiquesdumonde.com/

Ce spectacle est né de la rencontre d'un Réunionnais et d'un Corse, aussi coriaces, aussi viscéralement attachés à leur île et à leur langue l'un que l'autre. Musiciens avant tout, Danyèl Waro et Jean-Claude Acquaviva sont aussi des résistants et des poètes.

Artiste très influent à La Réunion, auréolé en 2010 d'un WOMEX Award décerné par les professionnels des musiques du monde, Danyèl Waro est réputé pour avoir contribué à la reconnaissance internationale du maloya, cette langue créole longtemps méprisée pour avoir été apportée par les esclaves. Entouré de 3 percussionnistes, l'artiste à la chevelure flamboyante murmure puis clame, et finirait presque par prendre des airs de chaman. De dix ans son cadet, Jean-Claude Acquaviva est le chef de chœur d'A Filetta, l'un des plus somptueux groupes actuels de polyphonie corse. Composé de sept voix d'hommes, ce chœur alterne prières extatiques et soliloques intimistes et finirait presque par prendre des airs de sorciers.

Sur scène, chacun raconte à l'autre son île. Histoire de faire respirer ensemble ces chants dissemblables dans la forme, mais nés tous deux dans la souffrance (l'esclavage pour La Réunion et l'exil pour la Corse) et empreints d'un même mysticisme. Véhémence des voix, incandescence des chants et envoûtement des rythmes : l'île est bien un lieu sacré d'où le monde, toujours, recommence...

« Cette combinaison de voix, de chœurs et de tambours est un petit miracle. » LIBÉRATION

Ce projet est né d’une co-production entre Deda / U Svegliu Calvese et Accent Aigu / Africolor et les Théâtres Départementaux de La Réunion.

30 septembre

A Filetta et Danyel Waro : Retrouvailles enchantées !

souvenir
Souvenir de leur première scène réunionnaise à Champ Fleuri.

Ils se vouent un respect sans faille, passeraient volontiers beaucoup plus de temps ensemble. Mais se plient à leurs plannings respectifs et surtout habitent à 10 000 kilomètres l’un de l’autre. Alors autant dire que la formation de Danyel Waro et le groupe A Filetta ont dégusté avec bonheur cette semaine de résidence au domicile de l’artiste réunionnais et au Théâtre de Saint-Gilles. Des retrouvailles appréciées avec en point d’orgue une prestation commune au TPA demain soir. Leur dernier concert remonte à mars 2010, à la Réunion. « En deux jours de répétition, on a fait un travail formidable », se réjouit le leader corse, Jean-Claude Acquaviva. « Même si on n’a pas eu l’occasion de jouer ensemble pendant l’année, on s’est écoutés mutuellement. C’est très important de cerner la personnalité de l’autre », estime-t-il. Samedi soir, le public aura donc droit à un travail plus abouti, « très différent de ce qu’on a entendu l’année dernière ». Une dizaine de morceaux, réarrangés pour certains et des inédits également. « On a largement consolidé ce qu’on a fait auparavant. Et puis, la venue du fils de Danyel peut nous aider à rendre les choses plus cohérentes ».

« Il manque encore un bout »

Difficile de ne pas soumettre l’hypothèse de la sortie prochaine d’un album. « Si cela se présente, on est partant à 2 000 %. Mais on a le temps de voir », poursuit-il timidement. Danyel Waro ne goûte pas franchement la question, lui qui n’a jamais trop aimé faire des plans sur la comète. Pour l’heure, il apprécie cette collaboration, ça lui suffit largement. Depuis les fameuses « Rencontres des chants polyphoniques de Calvi » en 1989, l’admiration pour ses compères de l’Ile de beauté reste intacte. « Ce corps qui vit, cette émotion, cette sonorité » dégagée par une langue qu’il ne connaissait pas. « Je ne savais pas ce qu’ils disaient », se souvient-il. Mais aujourd’hui, il précise en souriant tendrement : « On se sentait bien ensemble. Il faut juste de la retouche. Il manque encore un bout ». Même sentiment pour Jean-Claude : « C’est toujours un peu frustrant de voir s’éteindre un programme ». Autant dire qu’aussi éloignés qu’ils soient, les poètes ne sont pas près de s’oublier. Solidement liés par la vision commune « qu’un monde meilleur est possible ». Et qu’il nous revient de créer les conditions de notre bonheur. Sans oublier son identité, ses traditions. Bref, on a déjà pu le constater : ce surprenant cocktail trouve un succès retentissant. Mais au-delà de l’aspect artistique, il reste avant tout une formidable aventure humaine. « On ne rencontre pas souvent des gens qui disent ce qu’ils font et qui font ce qu’ils disent. Danyel en fait partie. J’en suis admiratif », conclut Jean-Claude Acquaviva.

D. F. B

- Concert samedi 1er octobre au Teat plein air (Saint-Gilles), à 20h. Tarifs : de 8 à 18 euros
Source :
http://www.clicanoo.re/11-actualites/14-culture/298265-a-filetta-et-danyel-waro.html

 

Très riche actualité 2011 avec Di Corsica Riposu - Requiem pour deux regards
(album à paraître le 14 avril 2011 chez Deda/Harmonia Mundi) et Mistico Mediterraneo sorti le 24 janvier. Et quelques représentations d'Apocrifu sont prévues en Allemagne, en Angleterre...

Juillet 2011

puntu

puntu2

 

puntu

Source : Puntu di Vista n°1, juillet 2011

Note : Le rédacteur de l'article a visiblement visité les pages de l-invitu - sans mentionner ce "site Internet de passionnés" !

Avril 2011

A la vie à la mort

Après trente ans d'existence, le groupe phare du chant corse signe avec son album Di Corsica riposu, Requiem pour deux regards (dist. Harmonia Mundi), conçu et composé par Jean-Claude Acquaviva, l’un de ses plus ambitieux et captivants projets. Une œuvre sacrée à découvrir sur scène à Paris dans le cadre visuel et acoustique exceptionnel du Théâtre des Bouffes du Nord.


af
© Didier D. Daarwin - AKA design

« Ce qui ne meurt pas ne vit pas » : A Filetta n’hésite pas à citer Jankélévitch pour éclairer le sens de sa nouvelle réalisation. Chanter la mort pour mieux célébrer la vie, tel est le cœur du nouveau projet discographique et scénique de Jean-Claude Acquaviva. Une fois de plus, A Filetta s’inscrit au croisement de la tradition corse, où le culte des morts occupe une place importante, et de la volonté de réinventer, dépasser et ouvrir cet héritage en donnant naissance à une oeuvre véritablement nouvelle. Fruit d’une commande du festival de Saint-Denis, Di Corsica riposu, Requiem pour deux regards est une œuvre pour sept voix, récitant et bandonéon, chantée en latin et ponctuée de textes dits en corse, français, italien tirés de l’Ecclésiaste, de l’inoubliable Se questo è un uomo (Si c’est un homme) de Primo Levi ou encore de la plume de Jean-Claude Acquaviva.

Vision spirituelle

Danse, théâtre, opéra, musiques de cinéma, etc… A Filetta avait déjà traversé bien des univers. Avec cette œuvre sacrée, partition d’envergure porteuse d’une vision spirituelle profonde et d’une réflexion sur le sens de la vie et de la mort, le groupe franchit une nouvelle étape de son exemplaire parcours. Indépendant et créatif, A Filetta réaffirme son refus de se laisser enfermer dans le rôle réducteur de gardiens du temple d’un art vocal insulaire figé voué au seul service du patrimoine pour au contraire donner vie à un ensemble inspiré, certes bien accroché à sa terre natale, mais pour mieux tendre le nez au vent ou comme aujourd’hui regarder vers le ciel, à l’image de la fougère à laquelle il a emprunté son nom. Avec Daniele di Bonaventura au bandonéon et les voix de Jean-Claude Acquaviva (également narrateur et compositeur), François Acquaviva, José Filippi, Jean-Luc Geronimi, Paul Giansily, Jean Sicurani et Maxime Vuillamier.

Jean-Luc Caradec
Lundi 25 avril à 20h30 au Théâtre des Bouffes du Nord.
Tel. : 01 46 07 34 50 . Places : 25 et 30 €.
Et en tournée dans toute la France : www.afiletta.com.

Source : La Terrasse - Le Portail des arts vivants en France
N°187 / AVRIL - 2011
http://www.journal-laterrasse.com

Une présentation de l'album sur France 3 Corse :

Mars 2011

Pour commencer, une tournée aux Pays-Bas avec 6 dates à Haarlem le 11, Zoetermeer le 12, Arnhem le 21, Groningen le 22 et Amsterdam les 23 et 24.

Janvier 2011

Mistico Mediterraneo
Paolo Fresu / A Filetta / Daniele di Bonaventura

mistico

Mistico Mediterraneo

Paolo Fresu trumpet, flugelhorn
Daniele di Bonaventura bandoneon
A Filetta
Jean-Claude Acquaviva seconda
Paul Giansily terza
Jean-Luc Geronimi seconda
José Filippi bassu
Jean Sicurani bassu
Maxime Vuillamier bassu
Ceccè Acquaviva bassu

Recorded January 2010 - ECM 2203

Sur le site d'ECM, présentation et extraits.
Lire le compte-rendu détaill´ en page "discographie" et les articles de presse sur la page consacrée à Paolo Fresu.

Encore une actualité importante pour A Filetta en 2011 avec :
- la sortie fin janvier du CD "Mistico Mediterraneo" avec Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura ;
- la sortie de l'enregistrement du Requiem devrait suivre au printemps ;
- de nombreux concerts sur plusieurs projets :

- Bracanà en janvier, février, mai,
- Passione/Requiem en avril,
- Mistico Mediterraneo en mai, à Stans (CH), Lörrach (D), Le Mans, Quimper, et le 14 mai dans le cadre superbe du Teatro Olimpico de Vicenza dessiné en 1580 par Andrea Palladio, avec les fameux décors en perspective de Vincenzo Scamozzi. Ce théâtre est généralement considéré comme le premier théâtre couvert permanent de l'époque moderne.

Dans ce joli programme, plusieurs concerts à Paris : le 25 janvier à Neuilly et le 25 avril aux Bouffes du Nord, celui prévu initialement le 3 février dans le cadre de l'émission "D'une rive à l'autre" ayant dû être annulé.

2010

A FILETTA sera en tournée MISTICO MEDITERRANEO
avec Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura en novembre prochain :
04 Valenza, Teatro Sociale (It)
06 Oslo World Music festival (No)
07 Scène Nationale de Sénart (77)
08 Le Parvis à Tarbes (65)
11 Espace Malraux à Six-Fours (83)


A Filetta (Corse) Kodo (Ile de Sado - Japon)

Cette tournée au Japon réunit en fait 3 projets :

- un PROJET DE CREATION avec l'ensemble KODO, issu de Sado, une île du Nord du Japon, forte d'une tradition musicale chantée, jouée, dansée.

Kodo a depuis trois décennies enrichi cette tradition de créations éclectiques. Cette tradition renouvelée est aujourd'hui présentée sur les plus grandes scènes du monde!

A FILETTA, ensemble polyphonique corse, parti lui aussi de la tradition vocale insulaire, s'est largement ouvert à d'autres genres et a créé en 30 ans un large répertoire explorant des voies et harmonies nouvelles.

Cette création se propose de "rapprocher" ces deux îles en faisant se croiser des pratiques vocales que tout oppose, en mêlant les harmonies complexes des uns aux percussions phénoménales des autres. Ce spectacle fera danser les voix et les corps.

- une TOURNEE DE BRACANà : 3 concerts au Japon et un concert en Corée du Sud. Ce spectacle correspond au répertoire du dernier album du groupe A Filetta, Bracanà (album paru en 2008 / Label / Deda - Distribution : Harmonia Mundi).

Cette tournée est réalisée en collaboration avec Plankton Co. Ltd qui est également chargé de la distribution de l'album au Japon.

- 2 REPRESENTATIONS DU SPECTACLE CHOREGRAPHIQUE APOCRIFU : cette chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui a été créée en 2007 au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles (danseurs : Sidi Larbi Cherkaoui, Dimitri Jourde, Yasuyuki Shuto). Elle a été créée sur des chants du groupe A Filetta qui est présent sur scène tout au long de la représentation.

KODO:
KODO signifie en japonais, battement de coeur, mais aussi enfant du tambour. En symbiose avec l'île où ils vivent, les membres de KODO observent un style de vie rigoureux et y suivent un entrainement physique intensif tout en prenant des cours de musique, de percussions, de danse et de chant.

Ces musiciens explorent sans relâche les possibilités de la percussion traditionnelle japonaise, le taïko mais aussi de nouveaux répertoires.

Leurs spectacles font appel à des tambours de dimensions variées, aux sons profonds et percutants mais également à des instruments traditionnels, comme le luth shamisen ou la flûte de bambou shinobué, que l'on retrouve dans le théâtre Nô.

Leur programme, varié, comprend à la fois des musiques traditionnelles mais aussi des compositions modernes, où s'entremêlent des rythmes différents créant une tension croissante.

Depuis leurs débuts au festival de Berlin en 1981, leur tournée s'est poursuivie dans 46 pays avec plus de 3 300 représentations.

Ils ont crée en 1988, sur l'île de Sado, un festival annuel Earth Celebration. Ce festival accueille des artistes du monde entier et est ouvert aux collaborations musicales et aux rencontres.

asie

Dates des concerts:

21/08 et 22/08 : Sado (Japon), A Filetta & Kodo - Earth Celebration Festival
25/08: Tokyo (Japon), Bracanà - Oji Hall
27/08: Nagoya (Japon), Bracanà - Shirakawa Hall
28/08: Osaka (Japon), Bracanà - Aiphonic Hall
31/08: Séoul (Corée du Sud), Bracanà
04-05/09: Tokyo (Japon), Apocrifu (Sidi Larbi Cherkaoui) - Orchard Hall

Juin 2010

A Filetta participait dimanche 27 juin à l'émission d'Arièle Butaux sur France Musique "Les invités d'Arièle "consacrée au ténor Florian Laconi. On peut réentendre l'émission en totalité sur le site, mais j'ai retenu les deux passages consacrés au groupe balanin :


Extrait 1 (L'Invitu, Figliolu d'ella) :


Extrait 2 (Pater noster, Rex)


Avril 2010

MISTICO MEDITERRANEO

avec Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura

Album à paraître en janvier 2011 pour la prestigieuse firme münichoise ECM.

Le groupe est composé de 9 artistes :
A Filetta (voix) :

Jean-Claude ACQUAVIVA : seconda
François ACQUAVIVA : bassu
Joseph FILIPPI : bassu
Jean-Luc GERONIMI : seconda
Paul GIANSILY : terza
Jean SICURANI : bassu
Maxime VUILLAMIER : bassu

Musiciens :
Paolo FRESU : trompette
Daniele DI BONAVENTURA : bandonéon

D’une première rencontre en octobre 2006 à l’Aghja (Ajaccio) est née l’envie d’entamer une collaboration artistique avec Paolo Fresu, jazzman de renom et « touche-à-tout », et Daniele di Bonaventura, bandonéoniste et compositeur « habité ». La création Místico est le fruit de l’imagination musicale et de l’expression collectives. Chacun a pu y développer et entretenir une évidente perception commune, un goût certain pour cet étonnant mélange.


Mars 2010

Une video trouvée sur youtube par Suzan Lohez. Il s'agit de L'Ecclésiaste, extrait du Requiem de Saint-Denis (Di Corsica Riposu) :




Février 2010

Le groupe prépare sa tournée à la Réunion. Nos amis retrouveront Danyèl Waro pour une série de quatre concerts  : le 18 mars à St Denis de la réunion, le lendemain au Tampon, le 20 à Saint-Gilles et enfin le 21 mars à Cilaos.
Prochain concert Mistico Mediterraneo : 23 mai 2010 aux Joutes Musicales de Correns (83) en attendant les tournées de Novembre 2010 et Mai 2011...

Janvier 2010

A Filetta était en Italie pour quelques concerts et des séances d'enregistrement avec Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura. Un CD devrait sortir début 2011.

italie

Photo : © Andrea Boccalini


D'autres photos d'Andrea Boccalini en page "concerts 2010".

Après ces concerts, le groupe s'est remis au travail sur le Requiem pour un CD qui sortira soit en novembre 2010 soit en avril 2011.


Lu dans "Corse Matin" du 9 janvier 2010


coeur

30ans

2009

MCSP du 18 décembre 2009 - "Jean-Claude Acquaviva du groupe A Filetta"

A voir ici : http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafI1J6.html
Parution le 30 novembre 2009 du DVD consacré aux 30 ans d'A Filetta

"Trent'anni pocu, trent'anni assai"  (DEDA / HARMONIA MUNDI - 45410006)
Trent'anni pocu, trent'anni assai » (« trente ans c'est peu mais c'est beaucoup ») est un coffret présentant :
- un documentaire de 78 minutes, sous-titré en français, retrace le riche parcours d'A FILETTA, un parcours révélé par l'intime parole de chacun des membres du groupe actuel, étayée par des photos, lettres, témoignages, mots, voix et chants.
- un concert à l'oratoire St Antoine de Calvi, dans une prestation intimiste, inédite, offre une trentaine de chants qui firent et font le répertoire de cette formation atypique : chants traditionnels, musiques de film, oeuvres créées pour le théâtre, répertoires tant liturgiques que profanes.

- un bonus audio 8 titres « Pè a scusa » livre quelques anciennes chansons du groupe issues d'albums aujourd'hui épuisés, ainsi que quelques inédits.
Ces documents ont été réalisés par Cathy Rocchi pour le magazine Ghjenti (France 3 Corse Via Stella).

Pour en savoir plus voir la page "discographie".

30 anni

Vu dans la nouvelle revue "Donna Corsa" :

donne

A Bonneuil, Salle Gérard-Philipe, le dimanche 15 novembre – 

« Insulaires, résistants & poètes » : la rencontre d’un blues fauve réunionnais et des polyphonies corses.

bonneuil

Insulaires, résistants et poètes : voilà déjà quelques atomes crochus fondamentaux qui invitaient l’an passé Danyel Waro et A Filetta à se rassembler pour monter un projet commun.

Les voix précises et délicatement décalées d’A Filetta, le célèbre septet de polyphonies corses mené par l’ardent Jean-Claude Acquaviva, invitent à l’écoute du sacré pour nous assaillir de frissons dans une langue corse vivace, créative et gourmande ! Le créole réunionnais n’est pas en reste avec Danyel Waro, son plus célèbre défenseur au travers de ses textes poétiques et politiques (où il ne se prive pas d’apporter son lot de néologismes) et de sa musique, le maloya. Un blues fauve de l’océan Indien aux racines africaines, malgaches et indiennes longtemps interdit puisqu’il rappelle à tous sur l’Ile Bourbon, que la « Batarsité » n’épargne personne et surtout, enrichit celui qui l’embrasse.

Quand les rythmes de la Réunion aux propriétés résolument virales rencontrent « chjama e rispondi » de ces Corse, que se passe-t-il ? Les uns succombent à l’attraction si particulière de cette musique qui « roule » et cèdent à des déhanchements de bienheureux. Les autres se laissent prendre à la délicieuse quête de l’unité polyphonique et l’adoubent dans leurs choeurs de transe.

Si ce n’était que cela... Cette création emblématique du festival Africolor, nous nous devions, enthousiastes, de lui donner une suite : un an après le ravissement de la rencontre, goûtons la joie des retrouvailles et d’une nouvelle profondeur ...

Festival Africolor
Danyel Waro / A Filetta
Salle Gérard Philipe, le dimanche 15 novembre à 17h
Durée 1h 30 – tarifs 13 €, 11 €

fouduroi
Danyèl Waro et A Filetta au "Fou du Roi" le 13 novembre 2009

Août 2009


Quasi simultanément, deux annonces : la sortie le 7 août de mon livre, A Filetta - Tradition et ouverture, De la polyphonie corse au chant du monde, et celle d'un coffret DVD annoncée pour septembre 2009.



DVD
© Balagnews, août 2009



Très attendue, la réédition par Harmonia Mundi de Una Tarra ci hè !

Pour ma part, mon exemplaire original, passé et repassé sur divers lecteurs, était complètement rayé. Une très bonne chose donc !

A signaler également la réédition de Intantu.


 tarra
A Filetta en Nouvelle-Calédonie

Extrait des Nouvelles calédoniennes du 9 mai 2009 :

Coup de chapeau aux Corses


Les chanteurs du groupe A Filetta ont découvert Maré après avoir fait découvrir l’île de Beauté aux chanteurs de Cengeité.

Présent à Maré pour les commémorations des vingt ans de la disparition de Yeiwéné Yeiwéné, le groupe corse A Filetta a été reçu par la chorale de Cengéité. En 2007, les chanteurs corses s’étaient produits au centre Tjibaou pour une série de concerts et ceux de Cengeité avaient assuré la première partie du spectacle. Une véritable complicité s’est instaurée entre les deux groupes et les Maréens sont partis en Corse, invités par leurs amis.
Cette fois c’est Cengeité qui a reçu la délégation de onze personnes. Comme le veut la tradition, l’accueil a été très chaleureux et c’est le cœur serré que tous se sont séparés. Mais le calendrier des représentations ne laisse que peu de temps et les amis corses se devaient de rejoindre l’Irlande pour de nouveaux concerts.
Mais les relations fortes qui existent font que des projets de nouvelles rencontres ont été évoqués. En tout cas, tous les habitants de Nengone se souviendront longtemps des prestations a cappella des chanteurs à la voix si chaude.

ncal Les chanteurs corses d’A Filetta ont composé un poème à la gloire de Maré durant leur séjour à Nengone.

Extrait des Nouvelles calédoniennes du 5 mai 2009 :

La parole ne peut être assassinée

Pour la troisième journée des cérémonies du souvenir, à la date anniversaire de l’assassinat de Yeiwéné Yeiwéné, une foule nombreuse a fait le déplacement à Hnidenod, là ou vit le clan Yeiwéné et où est enterré l’homme politique assassiné le 4 mai 1989, à Ouvéa.

Dans la cocoteraie, face à la mer, une foule nombreuse de Maréens, mais aussi des gens de la Grande Terre, de l’île des Pins, de Lifou et d’Ouvéa ont tenu à honorer la mémoire de Yeiwéné Yeiwéné, « Yéyé », comme le nomment sa famille et ses amis. Vingt ans après, tous se souviennent et se recueillent. Mais l’ambiance est festive.
Le Comité du souvenir, organisateur de la manifestation, a tenu à ce que cette commémoration soit aussi marquée par des réjouissances. La pensée de Yeiwéné Yeiwéné est présente, sur les affiches, dans les projections, dans les forums, mais la fête est là, avec ses chants et ses danses.
Les artistes de Maré ont composé un Tube Thena pour ce vingtième anniversaire, et ils offrent des concerts au public. Des délégations sont venues de Corse et parmi elles le groupe A Filetta. Des danseurs des Iles Salomon entraîinent le public dans de folles sarabandes.
De nombreuses personnalités ont tenu à être présentes en ce jour anniversaire. Le maire de maré, Basile Citre, le président de la province des Iles, Néko Hnepeune, et des élus, Le haut-commissaire, Yves Dassonville, et le commissaire délégué des Iles loyauté Luc Ankri, le président du Sénat coutumier, Jean-Guy M’Boueri, Charles Washetine pour le Palika, Rock Wamytan et Gérard Reynier pour le FLNKS, Nidoish Naisseline, chef coutumier de Maré et leader du LKS.

« Nous devons partager notre souveraineté avec les autres communautés »

Toutes les personnalités qui se sont exprimées ont rappelé le rôle de Yeiwéné Yeiwéné dans la vie politique calédonienne. Son engagement pour une société où chacun aurait sa place, sa détermination, avec Jean-Marie
Tjibaou, pour que la paix revienne et que les institutions fonctionnent dans le respect de chaque communauté.


via stella


bastiaAF Corse



AF2

En ce début d'année 2009, un programme énorme pour A Filetta (voir le détail sur la page "Agenda").

Qu'on en juge :

Après un bref passage à Paris dans le cadre du Festival "Au Fil des Voix et quelques concerts en France, nos amis se produiront au Luxembourg, reviendront en région parisienne pour deux concerts, puis se sera St Jacques de Compostelle, une tournée au Mexique (prévue puis reporté à 2010), un voyage éclair en Nouvelle-Calédonie pour commémorer le dixième anniversaire de la mort de Jean-Marie Tjibaou, Apocrifu à Dublin, une résidence à Pigna avec l'Ensemble "Conductus", une série de concerts avec Danyèl Waro en Slovénie et en Allemagne, quelques représentations d'Apocrifu, des concerts en Norvège, en Pologne, les traditionnelles Rencontres de Calvi, Apocrifu à Paris, puis une série de concerts en Belgique, aux Pays-Bas et en Estonie.

Au milieu de tout cela, une création à partir de textes de Pessoa et l'enregistrement du Requiem en fin d'année ou plus vraisemblablement début 2010 ...

Un programme fou !!

3 janvier 2009 :  A Filetta dans "Mezzo voce", une émission proposée par P.Rognoni Lavinie Boffy et François Karol. COPYRIGHT Mareteranniu productions.
Un extrait (Sumiglia) :  



On pourra retrouver A Filetta sur France3 Corse et Via Stella avec, du 11 au 18 avril, une série d'émissions.

Pour commencer, Via Stella diffusait un "Ma Corse me Suit Partout" consacré aux 30 ans d'A Filetta.


bottoli

Le calendrier prévisionnel des concerts, c'est maintenant ici

2008
Grand Prix de l'Académie Charles-Cros pour A Filetta !



chcrosch cros 2

source : Corse Matin du 22 novembre 2008


6 novembre 2008 : Bracanà sélectionné comme "Coup de coeur" de l'Académie Charles-Cros dans la catégorie "créations". Les autres lauréats sont Tourmani Diabaté et Houria Aîchi.

Tout au long de l'année, les groupes de travail spécialisés de l'Académie écoutent les nouveaux disques au fur et à mesure qu'ils paraissent. Ils sélectionnent une fois par an (parfois une fois par semestre) les disques qui leur paraissent devoir tout particulièrement être portés à l'attention du public : excellence de l'interprétation, œuvres inédites, répertoires oubliés, nouveaux talents d'interprètes, audace ou courage éditorial : sont autant de critères pris en compte pour se voir décerné un Coup de Coeur.
Les disques sélectionnés comme Coups de coeur figurent automatiquement dans la présélection de disques soumis au vote des Grands Prix Charles Cros du palmarès annuel.

A Filetta avait déjà été distingué en 1995 par l'Académie pour Una Tarra Ci Hè.


A Filetta à Mezzo Voce (France 2) le 25 octobre 2008. La vidéo est visible ici


Bracanà

A Filetta
un chant, sept voix, trente ans

Bracanà sortie le 29 mai 2008(Deda/Harmonia Mundi)
14 titres a cappella superbement arrangés. Un disque ouvert, «bariolé» comme son nom l'indique, sur lequel A Filetta donne à entendre certaines de ses créations jusqu'ici inédites. 

bracana

Cela fait trente ans qu'A Filetta chante et trente ans qu'A Filetta prouve que la musique traditionnelle, justement, n'existe vraiment que dans le mouvement. Créé à l'époque du sauvetage de la musique corse, menacée de disparition dans les années 70, le groupe est devenu l'un des plus créatifs de l'île - et même de toute la création musicale en France - en navigant entre chanson populaire et chant sacré, entre création savante et musique de films (avec le compositeur Bruno Coulais), entre opéra pour enfants (Marco Polo, Robin e Marion, Lucio) et rencontres avec le rappeur Akhénaton (Comme un Aimant), le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui (In Memoriam, Apocrifu) ou encore les jazzman Paolo Fresu et Daniele di Bonaventura et prochainement avec le chanteur Réunionais Danyel Waro.
Nouvelles couleurs de la culture corse, mais aussi nouveaux courages, nouvelles ambitions - une aventure exemplaire, diverse et cohérente, qu'A Filetta porte à la scène dans des concerts d'une belle puissance.

Cristal de polyphonies
pour le 13e album d'A Filetta


Paru le lundi 9 juin 2008
  enreg bracanà
Photo : Pierre-Antoine Fournil


Maxime Vuillamier, Cecce Acquaviva, José Filippi, Paul Giansily, Jean-Claude Acquaviva, Jean-Luc Geronimi et Jean Sicurani sont ce soir sur le plateau de Frédéric Taddeï, sur France 3, pour chanter un extrait de Bracanà.

Sérieux et passion. A Filetta ne s'est jamais écarté de l'un ou de l'autre. Sorti ces jours-ci, Bracanà, leur treizième album en trente ans, démontre encore que la formation balanine demeure un sérieux point d'ancrage de la culture corse. En guise de mise en bouche de cette nouvelle galette, les sept chanteurs seront, vers 23 h 30, les invités de l'émission de Frédéric Taddeï, Ce soir [ou jamais], sur France 3 nationale, pour interpréter en direct Meditate, un texte de Primo Levi. Inlassable, A Filetta, après deux concerts la semaine dernière à l'Européen, à Paris, entame ensuite une tournée qui les emmène à Roubaix, avant de revenir à Calvi (les 17, 25 et 30 juin), pour repartir ensuite vers la Pologne, l'Estonie, Londres (le 21 juillet), la Belgique...

Depuis le gigantesque Si di mè, Jean-Claude Acquaviva et ses acolytes avaient seulement enregistré Médéa, encore un moment fort de leur existence. Ce Bracanà repose les fondations de la polyphonie, avec de nombreuses créations entendues à Calvi lors de la via crucis comme ce Dies Irae ou le Benedictus.

Une nouvelle façon d'enregistrer


Mais on ne peut que rester ébahi devant la performance de nouveaux titres comme 1901, aux basses impressionnantes, ou Scherzi Veranili, à la beauté cristalline, sans oublier les envolées d'U cantu di l'acqua. Et une fois de plus, A Filetta s'offre une production de haut niveau, où le plus petit souffle passe dans votre nuque, la moindre note flanque la chair de poule.

« C'est vrai qu'auparavant il y a eu des frustrations sur le mix, l'équalisation de certains albums, reconnaît Jean-Claude Acquaviva. Cette fois, très simplement, nous avons utilisé seulement deux très bons micros de Jean-Bernard Rongiconi à l'auditorium de Pigna. C'est simple, c'est précis, c'est du direct. On est très content du son. Quant aux chansons, ces pièces du Via Crucis n'avaient jamais été enregistrées, tout comme ces chants géorgiens que l'on joue pourtant depuis longtemps. Les autres titres, comme j'en ai pris l'habitude depuis la fin des années 90, je couche mes textes sur le papier, je mets le verbe au centre. »

A l'image de l'album, un titre comme 1901 a longuement mûri.

Ecrit il y a quelques années sur l'histoire des parents de Jean Temir Kerefoff et Cathy Antonini, tous deux Caucasiens, qui avaient fui la Révolution dans les années 20 et louaient les beautés de leur pays à leurs enfants en leur défendant d'y retourner. Un texte d'abord donné aux chanteurs géorgiens et qui aujourd'hui fait magnifiquement l'ouverture d'un album qui recèle mille et une pépites.

Christophe Laurent pour Corse Matin

corsehebdo
(Corse Hebdo du 15/05/2008)

A Filetta privée de visas pour l'Iran


Ils attendaient ça depuis longtemps. Depuis au moins un an. Les sept chanteurs d'A Filetta devaient se rendre en Iran, dès le 21 avril, pour deux concerts, à Téhéran et Ispahan, agrémentés d'une rencontre avec un groupe polyphonique local, bref, le genre d'expérience artistique et humaine que la formation balanine affectionne. Hélas, la nouvelle est tombée ce mercredi : le groupe n'aura pas les visas indispensables.
"On chante ce week-end à Suresnes et dans la foulée, on devait se rendre à l'ambassade d'Iran récupérer ces visas... Nous sommes déçus et embêtés", regrette Jean-Claude Acquaviva. "Déçus, parce que nous avions parlé de ce projet il y a environ dix-huit mois avec des représentants économiques d'origine insulaire  installés là-bas mais aussi avec l'ambassade de France en Iran. Et puis, on est embêtés parce que, depuis longtemps, cette semaine d'avril était bloquée, réservée à ce voyage."
Aucune raison spéciale n'a été invoquée pour ce refus des visas. Les organisateurs, plus que sérieux, ont juste indiqué que l'ensemble du programme culturel a été annulé, pour toute l'année.
Cela est-il lié à un refroidissement des relations entre Téhéran et Paris ? En tout cas, il n'a jamais été très simple, même ces dernières années, de se rendre dans l'ancienne Perse. Si A Filetta ne pourra pas échanger avec le chaleureux peuple iranien, le groupe n'en a pas moins du pain sur la planche avec la promotion de leur treizième album qui sort dans quelques semaines. En effet Bracanà, chez Harmonia Mundi, sera dans les bacs dès le 15 mai.
CH. L. (Corse Matin du 11 avril 2008)

vingtans

Cet article du Corse Matin du 2 février 2008 est reproduit ci-dessous :

A Filetta est née il y a 30 ans. Mais cette fougère n'a rien perdu de la puissance créatrice de sa sève. La preuve, nous sommes allés à la rencontre - toujours belle - du groupe polyphonique à l'auditorium de Pigna, où il enregistre le 12e album de son itinéraire et, sans doute, le plus accompli. "Il réunit quelques-unes de nos créations jamais enregistrées de la dernière décennie. Il est le reflet de notre parcours et s'intitulera Bracanà, un mot au sens multiple qui évoque les couleurs en symbiose du kaléidoscope ou encore ce que l'on dit d'un fruit à l'approche de la maturité".Aux côtés de Jean-Claude Acquaviva, Jean Sicurani, le deuxième membre fondateur. Mais les autres les ont rejoints très vite, José Filippi en 1983, Paul Giansily l'année suivante, Maxime Vuillamier en 1989, Jean-Luc Geronimi il y a 11 ans et, enfin, le dernier arrivé, mais certainement pas le premier venu, François Acquaviva, le neveu de Jean-Claude. Tous couvés par Valérie Salducci, affectivement, et par Stéphane Gianecchini, au clavier numérique d'un enregistrement qu fera date sur le label Naïve.

La mémoire et l'ouverture

C'est le dernier jour de travail sous la douce caresse du soleil de janvier qui inonde Pigna, le village de Toni Casalonga qui, culturellement, n'entre jamais en hibernation. A Filetta forme le cercle intime et originel de la paghjella. Ce cercle symbole de la création de l'univers et de la vie, de la quintessence de la sagesse et de l'inaltérabilité du temps. C'est l'onde que propage le caillou jeté à la surface du lac. Rien de plus naturel pour un chant fait de pierre et d'eau. Mais ce cercle-là n'est pas silencieux. Les sept voix, telles les fils du kilim, se tissent en communion parfaite sur le métier d'une mémoire qui revendique l'ouverture et l'accès aux autres. Le groupe est l'illustration que la polyphonie est une musique de partage... et de longévité. Le mélange aérien des intonations, les mélodies épurées qui s'étirent sur des gammes diatoniques, la science contrapuntique, tout constitue la marque de fabrique d'un répertoire où la technique n'est guère plus que le squelette invisible d'une émotion de chair et de sang.

Deux albums, un opéra, un ballet...


L'année dernière, A Filetta a traversé plusieurs continents. 2008 commence avec Bracanà et se finira avec l'enregistrement de Di Corsica Riposu, ce "Requiem pour deuxx regards" créé a cappella au festival de Saint-Denis. Son calendrier verra aussi tourner un opéra pour enfants conçu avec deux complices historiques, Bruno Coulais et Orlando Forioso, ainsi qu'un ballet, Apocrifu, chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui créée au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles.
Dans la démarche d'A Filetta, née en 1978, la tradition corse n'a réellement de sens que si elle évolue en captant la lumière des traditions d'ailleurs. En chevauchant le siècle sans bride, le groupe l'a rendue plus accesssible, plus riche, plus féconde, aussi.
Pour au moins 30 ans encore.

Jean-Marc Raffaelli

jca

Pour une meilleure lecture, voir la transcription de cet article ici.


Les projets 2008/2009 d'A Filetta :

De nombreux projets plus fous les uns que les autres, aux dires de Jean-Claude Acquaviva...

Une nouvelle collaboration avec Paolo Fresu au printemps 2009. 

Un autre disque en préparation pour 2008/2009 : le Requiem de Saint-Denis, "Di Corsica Riposu, Requiem pour deux regards", écrit pour 7 voix, un violoncelle et un récitant.

•Selon Jean-Claude, trois disques restent à enregistrer à partir de répertoires créés depuis 2004, mais que le groupe n'a pas eu le temps d'exploiter.

• Peut-être une reprise du spectacle d'Orlando Forioso ">Fantastica, la grammaire de l'imagination" avec un enregistrement audio.

• Une nouvelle musique de film : le réalisateur Jean-Luc Delmon-Casanova (et non Jean-Claude Casanova comme l'avait indiqué à tort le mensuel Corsica) a proposé à A Filetta de composer la musique de son moyen métrage "a Ghjanara", film fantastique évoquant la langue corse ancienne, mélange de toscan et de latin. C'est Ghjacumu Fusina et Ghjuvan Carlu Adami qui se sont chargés de l'écriture de ce corse ancien. La musique, composée par A Filetta, Bruno Coulais et Angélique et Jean-Paul Nachon, est interprétée par Caramusa et Marie Kobayashi (Aria de Bruno Coulais). Plus d'informations ici.

Les mois à venir devraient être consacrés à de nouvelles collaborations avec divers musiciens et auteurs, notamment Ghjuvanteramu Rocchi, avec qui le groupe a toujours eu envie de travailler.
(source : Ci Simu oct/nov 2007, propos recueillis par Claire Vallecalle)
• Bracanà ("barioler"), un nouvel album pour le 29 mai 2008
Le groupe y a travaillé tout le mois de janvier 2008 pour une parution au printemps.

16 titres a cappella inédits issus de divers répertoires, créés entre 2001 et 2006. Des chants issus du Via Crucis, des chants issus de la collaboration avec Bruno Coulais (avec des inédits), et enfin d'autres titres composés par Jean-Claude ou par Jean-Michel Giannelli, une monodie ...


• Deux nouveaux projets de musiques de films avec Bruno Coulais. Les séances d'enregistrement de celle du dessin animé - complètement déjanté selon les membres du groupe - Max and Co., ont été entamées en avril 2006. Le film a été présenté au festival de Locarno en juillet 2007 et sort en salles le 13 février 2008.


2007

• Un opéra-cirque pour 3 000 enfants : Lucio, le rêve de l'âne d'or

Musique : Bruno Coulais (création)
Mise en scène : Orlando Forioso
Direction musicale : Alain Joutard
avec :
le Cirque National Alexis GRÜSS
L’Orchestre Régional de Cannes Provence Alpes-Côte d’Azur,

A Filetta,
Gaëlle Méchaly,
Nicolas Lemoine,
Mathieu Chaminade,
le Chœur ORFEO Junior
et 3 000 enfants des écoles élémentaires des Alpes-Maritimes


Le livret est tiré des «Métamorphoses ou L'Âne d'or», un récit en onze livres que l’on doit à Apulée, auteur né au IIe siècle après Jésus Christ.
C’est l’histoire de Lucius, un homme trop curieux qui, pour avoir voulu approcher la magie, est changé en âne. Il connaîtra plusieurs maîtres, de nombreuses aventures avant de retrouver sa forme humaine.
Voyage onirique, voyage initiatique, quête spirituelle, fable, épopée...
C’est une expérience inoubliable pour les 3 000 élèves (750 par représentation) qui ont travaillé leur voix toute l’année avec leur enseignant et des intervenants musicaux.

lucio

• Une nouvelle création de Sidi Larbi Cherkaoui en septembre 2007 à La Monnaie de Bruxelles


Pour ses débuts à la Monnaie, le chorégraphe belge propose Apocrifu, une nouvelle création pour trois danseurs et l'ensemble vocal A Filetta.

apocrifu


2006


• Deux nouveaux projets de musiques de films avec Bruno Coulais. Les séances d'enregistrement de celle du dessin animé - complètement déjanté selon les membres du groupe - Max and Co., ont été entamées en avril 2006. Le film devrait sortir en salles à l'automne 2007 après une présentation au festival de Locarno en juillet.

• Peut-être une reprise du spectacle d'Orlando Forioso "Fantastica, la grammaire de l'imagination" avec un enregistrement audio.

• La reprise de Médée au théatre.

• Un projet sur le vieux Bastia avec le Centre Culturel Una Volta

• Deux concerts "Si Di Mè" : le 15 mai à St Germain-en-Laye (92) et le 16 mai à Lorient (56).

• La reprise de Marco Polo à Nice (?).

• Une tournée en Nouvelle-Calédonie en mars puis au Maroc en avril 2007.

• Peut-être une nouvelle musique de film : le réalisateur Jean-Claude Casanova (je n'invente rien !!) a proposé à A Filetta de composer la musique de son moyen métrage "a ghjanara". Pas de calendrier ni d'accord ferme pour l'instant.

Colomba, une passion Corse


colomba


culomba

art

provence



A NE PAS MANQUER !!!

Dimanche 29 octobre 2006 sur Radio Suisse Romande :

De Sénèque à A Filetta...
Médée, une pierre angulaire dans l'histoire du chant polyphonique corse

Avec la participation de Jean-Claude Acquaviva, une interview réalisée par Vincent Zanetti le 15 septembre 2006 à l'occasion de la 18e édition des Rencontres chants polyphoniques de Calvi.



zanetti
Vincent Zanetti

A Filetta fait partie des plus importants et des plus fameux ensembles de chant polyphonique corse: musiques religieuse et profane, musiques de film (Himalaya et Le peuple migrateur, sur les compositions de Bruno Coulais), rencontres interculturelles - le groupe est à l'origine de la création des Rencontres chants polyphoniques de Calvi, un festival qui a déjà 18 ans – son inépuisable créativité l'a placé depuis longtemps à l'avant-garde de la création artistique insulaire.

La composition des quatre chœurs de Médée, à partir du texte de Sénèque traduit spécialement du latin en corse pour l'occasion, et leur enregistrement sur CD, posent une véritable pierre angulaire dans l'histoire du chant corse.

Si vous ne captez pas Radio Suisse Romande, vous pouvez l'écouter en direct sur internet à l'adresse suivante :

http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/l-ecoute-des-mondes/


Autre interview, celle réalisée à Calvi en septembre 06 à l'occasion de la sortie de Medea pendant « les Rencontres polyphoniques », le festival qu'ils ont initié à Calvi :
- Les motivations à l'origine d'A Filetta, réalité et caricature des traditions musicales corses
- Tradition du chant et évolution de la langue
- Les rencontres polyphoniques de Calvi, les rencontres avec d'autres cultures
- Bruno Coulais, Medea, la multiplicité des projets, les disques et l'esprit d'A Filetta.
Propos recueillis par Benjamin MiNiMuM pour MONDOMIX


http://www.a-filetta.mondomix.com/fr/itw3275.htm


© Benjamin MiNiMuM

13 et 14 Octobre 2006 :

Résidence à l'Aghja avec Paolo Fresu, André Jaume, Daniele di Bonaventura et Philippe Biondi.
Compte-rendu ici:

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=14616
et aussi là :
http://www.gattiajaccio.fr/news/productssimple20.html

Je connaissais le travail d'André Jaume avec Tavagna et le disque "Piazza di Luna", ainsi que celui de Paolo Fresu avec des musiciens sardes. Cette rencontre s'annonce passionnante.

aghja

 

cm
actuafiletta

Corse-Matin du 8 avril 2006 - article communiqué par Françoise COLLOMB


Août 2006 :
Reprise d'In Memoriam à Monaco.

Juin 2006 :
Sortie de Medea le 20, des concerts à Calvi tous les week-ends de juin.


Avril 2006 :
Concert à Nanterre (voir compte-rendu), répétitions de la musique composée par Bruno Coulais pour un dessin animé.

Mars 2006 :

Un nouveau membre dans le groupe :
Ceccè Acquaviva, neveu de Jean-Claude et ancien membre d'U Fiatu Muntese et de Meridianu, a rejoint A Filetta. Sìa benvinutu o Ceccè !

La sortie du CD Médée est annoncée pour mai/juin 2006.

Février 2006 :

A Filetta prépare les représentations de l'opéra de Bruno Coulais Marco Polo.

Répétition générale à Calvi le 14 février.
Lu sur le blog de "La horde sauvage" (
http://www.la-horde-sauvage.org) sous la plume de Virgile:
Stupéfiant !!! Nous avons été agréablement conviés hier par U Svegliu Calvese à assister à la répétition générale de « Marco Polo », une pièce écrite par Orlando Forioso. Hélas pour les calvais qui n’étaient pas présents à cette répétition, le spectacle ne sera pas joué à Calvi parce qu’il n’y a pas de salle de spectacle adéquate. Cela dit je vous conseille de faire le déplacement au théâtre de Bastia où la pièce sera jouée le 16 février (demain, dépêchez vous), ça vaut vraiment le déplacement ! La mise en scène surréaliste d’Orlando vous plonge dans un rêve éveillé qui vous prend aux tripes. On reste scotché devant la puissance et la beauté de la pièce. Les acteurs sont brillantissimes, les voix d’A Filetta et de Marie Kobayashi vous transportent au gré des voyages de Marco Polo, lui-même incarné par un Guillaume Depardieu transpirant d’émotions jusqu’aux larmes. Bref, un fabuleux patchwork culturel à ne pas manquer. Pour ceux qui auront la chance d’y être, sachez qu’ils se produisent aussi à Venise les 23 et 24 février.


MARCO POLO À U TEATRU DI BASTIA

Orlando Forioso è Bruno Coulais anu creatu in Calvi un opera cunsacratu à Marco Polo. Sta pruduzzione, cuncepita pè a Biennale di Venezia, serà interpretata à u teatru di Bastia u 16 di ferraghju, à 8 ore è mezu di sera, da Guillaume Depardieu, A Filetta è a soprano Marie Kobayashi. Marco Polo, interpretatu da Guillaume Depardieu, si trova malatu sottu à una tenda induve numadi l'anu racoltu è medicatu. Trà deliriu è lucidità, i raconti è i persunagi di a so legenda si mischjanu à a rialità. Quand'ellu si sveglierà, scuntrerà un altru viaghjadore, un giovanu chinese, chì face un giru pè scopre l'Occidente. Dopu à « Don Ghjuvanni in comedia dell'arte » è « Il Gioco di Robin e Marion », « Marco Polo, opéra de l'invisible voyage » hè a terza cullaburazione trà Orlando Forioso, Bruno Coulais è A Filetta. Questa serà ghjucata dinù i 23 è 24 di ferraghju à u Piccolo Teatro Arsenale di Venezia, in u quadru di a Biennale.
ADECEC, 15/02/2006

Un Marco Polo né à Calvi... On n'a pas encore fini de débattre sur les origines calvaises de Christophe Colomb et voilà qu'Orlando Forioso et Bruno Coulais achèvent de créer à Calvi un opéra consacré à Marco Polo ! Créée pour la Biennale de Venise, l'oeuvre, interprétée par Guillaume Depardieu, A Filetta et la soprano Marie Kobayashi, est présentée le 16 à Bastia « Aujourd'hui, le monde nous semble petit, mais il fut un temps hors du temps où tous étaient avides d'espace », fait dire Orlando Forioso, responsable de la compagnie TeatrEuropa au personnage principal de son « Marco Polo, opéra de l'invisible voyage », créé pour la Biennale de Venise. Le metteur en scène s'est inspiré du « Livre des merveilles du monde », également connu sous le nom de « Il Milione », dans lequel Rustichello de Pise consigna les aventures du marchand vénitien. Mais ici, Marco Polo, interprété par Guillaume Depardieu, accomplit une sorte de voyage immobile. Le voilà dévoré par les fièvres, sous une tente où des nomades l'ont recueilli et soigné. Entre délire et accès de lucidité, les récits et les personnages de sa propre légende se mêlent à la réalité. A son réveil, il va rencontrer son alter ego, un jeune chinois qui, lui, accomplit un périple pour découvrir l'Occident. La musique de l'opéra est signée Bruno Coulais et, tour à tour, les membres du groupe vocal A Filetta sont les nomades, les marins, les hommes de la cour de l'empereur de Kubilaï Khan. A leurs voix se joint celle de la soprano japonaise Marie Kobayashi qui avait déjà collaboré avec eux à la bande originale du « Don Juan » de Weber, puis à l'album « Sì di Mè ». Après « Don Ghjuvanni in comedia dell'arte » et « Il Gioco di Robin e Marion », « Marco Polo », opéra de l'invisible voyage marque la troisième collaboration entre le metteur en en scène, le compositeur et le groupe polyphonique. Coproduit par Passerelle-Paris, U Svegliu Calvese, le théâtre de Bastia et le Festival C'est pas classique de Nice, cet opéra, au terme d'une résidence de création qui s'est déroulée à Calvi du 4 au 14 février, sera présenté le 16 février, à 20h 30 au théâtre municipal de Bastia, avant d'être donné les 23 et 24 février, au Piccolo Teatro Arsenale de Venise, dans le cadre de la Biennale. Il devrait par la suite être présenté en septembre prochain lors des Rencontres polyphoniques de Calvi et en octobre à Nice lors du festival C'est pas classique.
Elisabeth Milleliri dans Corsica


marco



marco


marco


marco


marco


marco


marco

marco

Articles de presse fournis par Françoise COULOMB

Après Don Ghjuvanni in commedia dell'arte produit par U Svegliu Calvese, et l'opéra Il gioco di Robin e Marion produit par l'ADEM 06 de Nice, puis par U Svegliu Calvese, c'est la prestigieuse Biennale de Venise qui accueillera cette nouvelle aventure. " Aujourd'hui, le monde nous semble petit, mais il fut un temps hors du temps où tous étaient avides d'espace» dit Marco Polo, un Marco Polo qui ne voyage pas pour connaître, mais pour se perdre, pour devenir invisible, comme sont invisibles les hommes qu'il cherche. Un spectacle dédié aux sonorités de la rencontre, à l'émerveillement de l'autre, à la sensualité du voyage, à la démarche de se perdre dans des visions trop excessives pour être fausses. Un globe posé au centre de la scène, sur lequel se succèdent visions et projections d'images, donne l'impression du voyage et en même temps de l'attente. Le globe devient tente, tente de nomades du désert, dans laquelle on évoque les histoires de Marco Polo, et les histoires du monde inconnu. Nos personnages jouent, chantent et dansent, tandis qu'un Marco occidental rencontre un Marco oriental, qui fait le même voyage en sens inverse.

"TEATRO PICCOLO ARSENALE (20) TeatrEuropa, Marco Polo opera dell'invisibile viaggio, testi e regia di Orlando Forioso, musiche di Bruno Coulais, con Guillaume Depardieu (Marco Polo, il viaggiatore), prima assoluta. 24-25 FEBBRAIO"
"Marco Polo, opera dell’invisibile viaggio 23 > 24 febbraio - ore 20.00 Teatro Piccolo Arsenale TeatrEuropa"
"Marco Polo, opera dell’invisibile viaggio", prima assoluta di Orlando Forioso e Bruno Coulais, testi di Orlando Forioso ispirati a Il Milione/ Le livre des merveilles – Le Devisement du monde, musiche di Bruno Coulais, regia Orlando Forioso, scene e costumi Franco Bonetti con :

"Fantastico o attendibile che sia, quel primo enciclopedico taccuino di viaggio che è Il Milione di Marco Polo resterà per secoli il nostro principale strumento di conoscenza di un tanto vagheggiato quanto più affascinante Oriente. I racconti del mercante veneziano, raccolti da Rustichello da Pisa nel celeberrimo volume, continueranno ad essere fonte di nuova ispirazione e ulteriori avventure fino ai nostri giorni.
Così il regista Orlando Forioso, alla guida della compagnia TeatrEuropa de Corse, insieme al compositore Bruno Coulais - autore del famosissimo film musicale Les Choristes -- fanno del viaggio di Marco Polo – interpretato da Guillaume Depardieu - un viaggio invisibile.
“Il nostro Marco Polo è malato. Il viaggio di questo ragazzo si sta consumando sotto una tenda nomade. Qualcuno lo ha salvato, ed ora viene curato da una famiglia di nomadi da un attacco di febbre alta. Le tappe tra delirio e conoscenza gli fanno confondere la realtà, e le storie ed i personaggi dei frantumati racconti de Il Milione diventano poesia teatrale di un visionario, alla quale danno forma, voce e suono gli abitanti della tenda. Al risveglio incontra il suo salvatore, un giovane cinese in viaggio per conoscere l’Occidente.
Uno spettacolo dedicato alle sonorità dell’incontro, alla meraviglia dell’altro, alla sensualità del viaggio, alla ricerca del perdersi dentro visioni anche troppo esagerate per essere false. La tenda nomade ed i suoi abitanti evocano le storie di Marco Polo, e ne diventano la scena e gli attori. Suonano, cantano, danzano i nostri nomadi, che nulla cercano. E canta e recita il Marco cinese che si appresta a conoscerci.
Il mondo oggi ci sembra piccolo, ma ci fu un tempo senza tempo dove tutti cercavano spazio”
(dalle note di Orlando Forioso).

VENEZIA Sulle tracce di due coraggiosi Marco Polo, con Depardieu jr e Bressanello Venezia

È la musica di Bruno Coulais l'elemento che permea l'intero spettacolo di "Marco Polo, opera dell'invisibile viaggio" co-regia di Orlando Forioso e dello stesso Coulais, rappresentato in prima assoluta al Piccolo Teatro dell'Arsenale, giovedì scorso, nell'ambito della Biennale di Teatro di Maurizio Scaparro.
Protagonista è la musica di accompagnamento del violoncello di Jean - Philippe Audie e ancor più quella interpretativa del coro, dell'ensemble vocale A Filetta, e la voce intensa del mezzosoprano Marie Kobayashi di volta in volta donna, sposa e maga. Tutti sono impegnati a esibirsi nel recitare e nel cantare, a cominciare dal protagonista Guillaume Depardieu (Marco Polo, il viaggiatore) e dal suo alter ego (Marco Polo, il ragazzo) interpretato da Jean-Luc Geronimi.
È la musica che asseconda, triste come un'elegia, il corteo funebre del Gran Tartaro; di musica si intride la nostalgia per la città di "acqua, di giardini e di ponti", la Venezia rimpianta dal giovane Marco Polo e la sua solitudine nel ritrovarsi su una strada di sale; la musica sottolinea anche la disperazione del Marco Polo viaggiatore quando constata di avere perso tutto "moglie e pecore". È anche la nenia consolatoria dei pastori che accudiscono un febbricitante Marco Polo.
Qui si evidenzia l'elemento scenico più importante, la grande tenda posta al centro del palcoscenico, insieme rifugio, luogo rituale di vestizione; back stage, di commento o in antitesi con quanto avviene sul davanti. Col procedere dell'azione si trasforma anche in globo terrestre e poi in universo, a significare gli infiniti elementi, utopie, speranze, affari, desideri e inquietudini di cui è costituito l'utopia e la realtà di un viaggio e la sua affabulazione.
Poco più che un pretesto lo spunto iniziale, ovvero l'incontro, in una prigione, luogo di ricordi falsati, tra Marco Polo e Rustichello da Pisa che si impegna a scrivere, sotto dettatura, il "Milione". Il resto è delirio, oscillante tra i grandi quesiti esistenziali, come la ricerca di Dio, e gli affari, che comunque sono la ragione prima del viaggio. Contraddizioni bene interpretate dai due protagonisti, un rigoroso e controllato Guillaume Depardieu pur nell'imponenza del suo fisico, e un mobile Jean-Luc Geromini.
Tutti gli attori recitano nelle doppia lingua italiano/francese come è tradizione del TeatrEuropa de Corse, di cui il regista Forioso è direttore artistico.
Sempre al mito del grande viaggiatore veneziano si riferisce lo spettacolo, rappresentato, ieri, in prima assoluta, all'Arsenale "Marco Polo e Kublai Kan", per la regia di Alessandro Bressanello. Il Gran Khan affida a Marco il compito di visitare il suo impero e di riferire sullo stato delle città. Da qui nasce "lo cunto delle città invisibili", titolo di un racconto del 1973 di Italo Calvino. 55 città, tutte con un nome al femminile, tutte per qualche aspetto riferibili a Venezia. Kublai ricambia la cortesia del giovane veneziano, raccontando, a sua volta, una storia tratta da "Lo cunto de li cunti" di Giambattista Basile.
Nello spazio in cui si è rappresentata questa storia si possono ammirare gli acquerelli di Pedro Cano, liberamente ispirati al testo di Calvino (si replica oggi). Lidia Panzeri, Il Gazzettino Online



2005

Décembre 2005 :

 

separateur

A Filetta


La page officielle d'A Filetta :

http://www.afiletta.com

Pour joindre directement A Filetta :

Contact A Filetta : contact.afiletta@gmail.com

A Filetta sur l-invitu.net :

actualité   chants   chronologie  discographie  parole   galerie photo   vidéos
concerts 1995-2005
concerts 2006 concerts 2007 concerts 2008
 concerts 2009  concerts 2010  concerts 2011  concerts 2012
 concerts 2013 concerts 2014 concerts 2015 concerts 2016 concerts 2017


Mon livre sur A Filetta :


livre

haut de page  accueil  plan du site  page précédente

Corsicamania, l'annuaire des sites corses

Valid XHTML 1.0 Transitional